N’ayant pu intervenir au Parlement sur le discours budgétaire pour parler de l’épineuse question de l’introduction du 9-year schooling, l’ancien ministre de l’Éducation et actuel responsable de la Commission de l’Éducation du MMM, Steve Obeegadoo, ne cache pas son scepticisme face à ce projet qu’il qualifie de “bluff” du gouvernement car présenté à un an et demi des élections générales et qui, de part la “légèreté” affichée du ministre de l’Éducation dans ses explications, “démontre le manque de sérieux du gouvernement.”
Relevant qu’outre les explications floues de Vasant Bunwaree autour du projet – le 9-yr schooling a été annoncé à la dernière page du budget -, Steve Obeegadoo indique que cela démontre le peu d’égard accordé à cette réforme. D’autant qu’aux trois questions clés du MMM – de quoi s’agit-il ? quand cela sera-t-il mis en oeuvre ? et comment cela va être mis en application ? – aucune réponse n’est disponible dans le discours budgétaire. Il fait ressortir qu’entre la lecture du budget le 8 novembre à ce jour, les spéculations vont grandissantes sur ce dossier, d’autant qu’en deux semaines, on aura eu droit à des informations au compte-gouttes. “Jamais de mémoire nous avons vu une telle désinvolture, un tel manque de sérieux, une telle légèreté et un tel manque de substance pour parler d’une réforme aussi fondamentale dans le domaine de l’éducation”, soutient Steve Obeegadoo.
Souhaitant aller au-delà des tergiversations politiques, il fait ressortir qu’”une fois qu’on aura compris ce que veut Vasant Bunwaree, on comprendra également que le terme 9-yr schooling est mal choisi du fait qu’il désigne le droit à l’éducation pendant neuf ans pour tous les enfants alors que notre loi spécifie clairement que l’éducation est obligatoire jusqu’à 16 ans, soit le 11-yr schooling.”
Si le concept suggère que la scolarité obligatoire se limite à 9 ans, Maurice, contrairement à certains pays d’Afrique, a largement dépassé cela, et ce, en matière d’infrastructures et de développement économique également, dit-il, estimant qu’il y aurait éventuellement un malentendu quant au terme 9-yr schooling.
“Si à travers le 9 yr-schooling le ministre de l’Éducation veut dire que le CPE cesse d’être un examen de passage obligé qui sert à faire le tri entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent, et pour l’admission dans les star schools ce sera le même cursus, un socle commun de connaissance pour tous les élèves, nous sommes à 200% d’accord avec lui car c’est la demande du MMM depuis 20 ans, à condition que la scolarité obligatoire soit maintenue jusqu’à 16 ans. Cela a toujours été notre programme”, relève le président de la Commission de l’Éducation du MMM.
Et de faire ressortir que l’introduction de la filière prévocationnelle en 2001 était justement une étape de transition pour aller vers le cursus commun pour tous et faire adhérer à l’opinion publique qu’il ne faut pas de séparation des élèves. “Une telle proposition dans le cadre du 9-yr schooling de Bunwaree viendrait donner raison au MMM”, souligne Steve Obeegadoo, insistant que “le CPE n’a pas de raison d’être et il est primordial de le transformer en exercice d’évaluation plutôt qu’un exercice de sélection.”
Mais “peut-on prendre le PTr au sérieux quand on se souvient de la levée de boucliers qu’il y a eu en 1997-1998 sous le ministre de l’Éducation Kadress Pillay qui avait une vision ambitieuse du secteur et voulait l’introduction du 9-yr schooling avec également la mise en place des Middle Schools ?” se demande le député MMM. Et de rappeler que si le projet de Kadress Pillay était un projet très bien expliqué, ce plan a été sabordé de l’intérieur du gouvernement PTr alors que Vasant Bunwaree était ministre des Finances .
Cette réforme avait été très critiquée par l’opposition à l’époque
Steven Obeegadoo relève également qui si en 2000-2005 certains aspects de la réforme Pillay ont été repris par le gouvernement MSM-MMM, avec un programme “plus réaliste et graduel, incluant la construction de nouveaux collèges”, le fond du problème dans le secteur de l’éducation demeurait toujours les Star Schools. D’où la transformation de ces établissements en Form VI Colleges et l’introduction des admissions régionalisées pour que les parents aient un choix à l’intérieur d’un région, rappelle-t-il, ajoutant que cela a également entraîné l’abolition du ranking remplacé par le grading pour moins de compétition.
Cette réforme avait été très critiquée par l’opposition à l’époque, dit Steven Obeegadoo, soit le PTr, en raison de l’abolition de l’élitisme. D’où la contre-réforme en 2005 lorsque le gouvernement PTr-PMSD introduit le A+ – équivalent au ranking et abolition des collèges régionaux pour l’introduction des collèges nationaux. Aujourd’hui, cinq ans après la publication du Strategic Plan de Dharam Gokhool par Vasant Bunwaree, aucun changement n’est intervenu, note le président de la commission de l’Éducation du MMM. Et de souligner son scepticisme qu’au à la mise en application du 9-yr schooling par le gouvernement PTr, qui avait saboté le plan Pillay.
Steven Obeegadoo relève plusieurs inconsistances dans les réponses de Vasant Bunwaree, interrogé sur l’entrée en vigueur du 9-yr schooling. Les réponses de Bunwaree expliquant qu’il ne faut pas se presser et indiquant aux questions de la presse que ce sera tantôt pour 2016-2017, tantôt pour 2015 en réponse à la PNQ du leader de l’opposition laissent plus d’un sceptiques, dit-il. “Quel est le gouvernement qui pourra mettre en oeuvre une réforme d’une telle importance en place à un an des élections générales ?” demande l’ancien ministre de l’Éducation. Selon lui, il est clair que le gouvernement est condamné à renvoyer tout projet de réforme pour après les élections générales. “Mais qui dit que le PTr sera au pouvoir après 2015 ? “ ironise-t-il, ajoutant que, dès lors, toute cette tirade sur le 9-yr schooling ressemble à du “bluff”.
D’autant que plusieurs questions épineuses sont soulevées, à commencer par celle de savoir comment va se faire l’admission en 7e année . “Y aura-t-il un système de ranking ? Qui décidera du collège ? Que deviendront les Star Schools quand on sait que tant que ces collèges continueront à admettre des élèves en Form I, les parents feront tout leur possible pour que leurs enfants les intègrent et que la compétition sera toujours aussi malsaine ?” demande Steven Obeegadoo. Selon lui, les explications de Vasant Bunwaree démontrent clairement que “dans son esprit l’élite doit être identifiée à la sortie du primaire.”
Autre interrogation de Steven Obeegadoo : “quel va être l’impact sur les collèges privés ?” Et de souligner le risque qui pèse sur ces collèges d’être condamnés à la fermeture. Déplorant qu’avec le peu d’explications fournies par le ministre Vasant Bunwaree, c’est aujourd’hui l’opposition qui répond aux interrogations de la population, le président de la commission de l’Éducation du MMM estime qu’il s’agit du comble du ridicule. Pour lui, toute la question du 9-yr schooling telle que présentée par Vasant Bunwaree aujourd’hui relève d’une “mauvaise plaisanterie”. Si tel n’est pas le cas, dit-il, le gouvernement devrait venir de l’avant avec son projet dès 2014, estime Steve Obeegadoo, rappelant qu’au Parlement, outre le soutien du PTr et du PMSD, il y a une quasi unanimité sur la question de réforme du CPE, puisque le MSM-MMM est aussi d’accord. “C’est la raison pour laquelle, si le gouvernement est sérieux avec son projet, il devrait l’enclencher dès 2014”, dit-il.