Vous avez évoqué récemment des « zones d’ombre » dans le projet Nine-Year Schooling. Ont-elles été éclaircies après les explications de la ministre de l’Éducation ?
Je précise avant tout que nous avons le devoir de soutenir la réforme qui permettra de libérer nos enfants de ce système de compétition à outrance. Toutefois, mes craintes sont toujours là. Mme Dookun n’a fait que présenter le même PowerPoint qu’elle a évoqué avec les partenaires de l’éducation pendant des mois. Pour la première fois, il y a un projet de réforme qui n’est pas explicité par le biais d’un document. Parsuramen avait présenté un Master Plan, Pillay avait un White Paper, j’avais moi-même présenté une série de documents pour expliquer mon projet de réforme et Gokhool qui avait tout renversé a présenté par la suite un Strategy Document. Dans le cas présent nous n’avons qu’une présentation PowerPoint contenant les grandes lignes du projet. J’accueille la conférence qui fait suite à mon appel pour une présentation publique, mais malheureusement, après deux mois de consultations, rien n’a été révisé. On ne connaît pas les détails du projet et les parents sont angoissés.