Reconnaissant que la principale problématique qui touche le logement est « l’inadéquation entre l’offre et la demande », le ministre de tutelle, Steven Obeegadoo, se dit conscient qu’à lui seul l’Etat ne pourra changer la donne. « Si on se base uniquement sur l’effort de l’État, il est évident qu’on ne pourra jamais répondre à la demande. Il va falloir être innovateur pour stimuler le marché du logement. Au final, l’objectif étant que toute famille ait droit à un logement décent, qu’elle en soit propriétaire ou pas », déclare-t-il. Steven Obeegadoo, qui compte dévoiler sa politique du logement à la rentrée de 2020, nous a néanmoins livré les derniers chiffres sur les logements sociaux.

Depuis 2015, ce sont plus de 2 000 logements répartis sur 50 sites qui ont été livrés. Actuellement, 3 072 maisons de 50 mètres carrés, dans 20 régions, à l’intention des familles qui doivent être relogées, sont en phase de construction et fin de construction. Des procédures ont déjà été entamées pour lancer la construction de 6 000 autres unités de logement à travers 16 régions du pays. La centaine d’appartements controversés de Bassin seront quant à eux remis à leurs futurs locataires entre janvier et mars prochains. Durant la même période, les bénéficiaires de Camp-Levieux, Montagne Longue, Calebasses et Petite Julie recevront la clé de leur maison. Dans le cas de Bassin, le ministre des Terres et du Logement explique que les maisons seront attribuées à des demandeurs qui répondront aux critères d’éligibilité établis par la NHDC. « L’exercice d’interview a déjà été complété et les dossiers sont en cours d’évaluation », déclare Steven Obeegadoo. Selon le ministre, les appartements de Baie-du-Tombeau, de même que ceux de Dagotière et Mare-Tabac seront prêts à fin 2020.

Par ailleurs, les données disponibles au ministère des Terres et du Logement indiquent que des 1300 squatters répertoriés, 613 ont été régularisés.