Le jockey de l’écurie Maingard, Andrew Fortune, a écopé d’une mise à pied de deux semaines et d’une amende de Rs 25 000 pour n’avoir pas piloté Count Emmanuale à la satisfaction des Racing Stewards.
Pour l’occasion, le board des Racing Stewards était composé de trois membres seulement, le Chairman Ian Paterson, Tanvir Adamjee et Pursooramrye Kalleechurn, et non cinq vu que Ramesh Manrakhan n’a pu faire le déplacement.
On se rappelle que les Racing Stewards avaient déjà demandé des explications au jockey Andrew Fortune et à Ricky Maingard sur la course de Count Emmanuale. L’entraîneur avait déclaré que les ordres étaient d’opter pour la position tête et corde en se basant sur sa bonne dernière course. Il devait aussi ajouter que Smitten était le cheval le plus difficile à battre et qu’il serait meilleur devancer le cheval de l’écurie Rousset dans le parcours.
Andrew Fortune déclara que son cheval prit un bon départ et qu’il fut en mesure de prendre les devants aux environs du Tombeau Malartic. Toutefois, Count Emmanuale perdit son momentum en négociant le crossing et il dut alors le solliciter. Il dut effecteur le même exercice à tous les crossings.
Andrew Fortune ajouta qu’il ne s’était pas rendu compte que son cheval avait pris autant d’avance durant la course. Ce ne fut qu’en visionnant le film de l’épreuve qu’il en prit connaissance.
La section de la course qui suscita une interrogation de la part des Racing Stewards fut celle du 400m où le jockey demanda à sa monture d’accélérer en utilisant ses bras et la cravache. Pour les RS, le Sud-Africain avait démandé à son cheval de produire son effort trop tôt, surtout qu’il possédait toujours une très bonne avance sur ses poursuivants. Andrew Fortune avait été mal inspiré et aurait dû attendre encore avant de solliciter sa monture.
La cravache de l’écurie Maingard fut sanctionné en conséquence pour ce manquement.
Les Racing Stewards ouvrirent deux autres enquêtes sur les courses de Makes Me Wonder et de Ushokolethi. Pour les deux cela concernait leur départ. Rameshwar Gujadhur fit mention qu’il avait demandé à Corne Orffer d’opter pour la position tête et corde mais si un ou des chevaux insistaient pour mener, de se placer dans leur dos. Corne Orffer expliqua que Winter Sky et Inside Out se montrèrent plus rapides qu’Ushokolethi et il préféra alors se placer son cheval en troisième position.
Après avoir entendu les explications des parties, il fut décidé de ne pas poursuivre avec l’enquête.
Il en fut de même en ce qui concerne Makes Me Wonder. Patrick Merven avait demandé à Cédric Ségéon de placer son cheval en tête de la course mais seulement si aucun autre adversaire optait pour la même tactique. La raison étant que Makes Me Wonder était aligné dans une valeur supérieure par rapport à sa dernière tentative. Cédric Ségéon expliqua que son cheval démarra de travers et qu’Ashanti Gold se montra plus rapide. Il se conforma alors aux instructions qui furent d’insister pour rester en tête si aucun autre cheval ne se montrait intéressé pour mener le course.
Boutanive suspendu, Juglall à l’amende
Samedi, deux cas d’interférences furent pris sur le fond. Les deux eurent lieu dans l’épreve principale. Le premier incident eut lieu peu après le départ et où furent impliqués Captain’s Key, Always A Pleasure, Eskimo Roll et Prince Paseo. Il fut établi que Captain’s Key, dans sa tentative d’aller plus proche de la corde, mit Prince Paseo sous pression. De ce fait, Eskimo Roll se retrouva dans un espace restreint alors qu’Always A Pleasure, qui était entre Chief Mambo et Eskimo Roll, dut être ralenti par son jockey. Always A Pleasure entra en contact avec les postérieurs de Chief Mambo. Jean-Roland Boutanive accepta ses torts et fut suspendu pour une journée.
Nooresh Juglall eut, lui, à s’expliquer sur la gêne subie par Chief Mambo au 600m. Le cavalier plaida coupable d’avoir contraint Johnny Geroudis à reprendre sa monture quand il dirigea Eskimo Roll vers la corde. Pour cette faute, il écopa d’une amende de Rs 20 000.