Le board des Racing Stewards n’a pas chômé à l’occasion de la 18e journée. Plusieurs enquêtes, surtout pour des cas d’interférence, ont dû être ouvertes et trois jockeys ont été sanctionnés. Jeanot Bardottier a écopé d’une mise à pied d’une semaine et d’une amende de Rs 25 000. Dinesh Sooful devra observer deux journées de repos forcé tandis que Daniel Moor s’est retrouvé avec une amende de Rs 25 000.
Jeanot Bardottier se trouva impliqué dans deux enquêtes pour la journée de samedi dernier. Le premier concerna la course principale où la victoire de Tandragee avait été contestée par le jockey de son compagnon d’entraînement Ryder Cup. Le film de la ligne droite de la course fut visionné et Daniel Moor trouva que Tandragee avait emmené Ryder Cup vers l’extérieur sur au moins sept foulées.
Jeanot Bardottier accepta que son cheval avait effectivement versé à l’extérieur, mais qu’il ne l’avait pas ressenti. Il ajouta que sa monture n’avait pas couru depuis trois mois et que cela peut expliquer son changement de ligne. Il devait accepter qu’il avait continué à monter son cheval et qu’il aurait dû le reprendre pour le maintenir en ligne droite.
Les board des Racing Stewards accepta le «plea of guilty» de Jeanot Bardottier tout en mettant en avant qu’il était pour la sixième fois en 18 journées trouvé coupable d’une faute d’interférence. A ce sujet, il faudrait peut-être souligner que la cravache de Ramapatee Gujadhur n’avait pas monté lors des deux premières journées pour cause de suspension. Aussi, comme il avait écopé d’une amende de Rs 35 000 pour sa dernière incartade (négligence), il se retrouva cette fois avec une mise à pied et une amende.
Pour revenir à l’objection lancée par Daniel Moor, le board des Racing Stewards avait trouvé que le changement de ligne de Tandragee n’avait pas affecté le résultat de la course même si Ryder Cup avait terminé à 0.40L du son compagnon d’entraînement. La non rétrogradation de Tandragee s’explique par le fait que le jockey Daniel Moor n’avait à aucun moment cesser de monter Ryder Cup et aussi parce que ce dernier n’a pas démontré qu’il pouvait refaire du terrain sur Tandragee. Que ce soit avant l’incident ou après l’incident, quand Tandragee avait été redressé dans les derniers 25 mètres.
Dinesh Sooful (Polar Palace) fut sanctionné dès samedi suite à la faute commise à l’encontre de O’Chee Pan, cheval monté par Jeanot Bardottier et grand favori de The Paul Langlois Cup.  A 150m de l’arrivée, O’Chee Pan heurta les barres intérieures et dut être redirigé vers l’extérieur. Le film démontra que Polar Palace versa à l’intérieur  coupant la route à O’Chee Pan qui s’était engagé à son intérieur. Ce dernier fut aussi débalancé après avoir été en contact avec la lice.  Dinesh Sooful plaida coupable et sanctionné en conséquence.
Aucune sanction prise
Jeanot Bardottier fut questionné en compagnie de Rehaze Hoolash pour un incident qui eut lieu dans la ligne droite finale de la troisième épreuve où Parado dut être repris pour changer de trajectoire. Rye Joorawon déclara qu’il dut effectivement reprendre son cheval pour le rediriger vers la gauche quand il constata que le passage s’était refermé devant lui. Rehaze Hoolash dit pour sa part que son cheval avait légèrement versé à l’intérieur, mais qu’il y avait de l’espace entre lui et Wind Glider qui, selon lui, était le fautif.
Jeanot Bardottier répondit alors que Lion’s Print fut le premier à changer de ligne et aurait forcé son cheval à en faire de même.
Rye Joorawon trouva que Jeanot Bardottier aurait pu reprendre son cheval tout en acceptant le fait qu’il est difficile de sentir le mouvement de sa monture quand celle-ci verse graduellement dans un parcours.
Le film démontra pourquoi le passage se referma, mais ni Jeanot Bardottier ni Rehaze Hoolash ne furent pénalisés. La raison étant que Parado ne s’était pas encore engagé à l’intérieur de Wind Glider quand il n’eut plus de passage. Les deux jockeys furent toutefois avertis de faire plus d’efforts à l’avenir pour empêcher que leurs chevaux changent de ligne.
L’enquête sur la chute de Darryl Holland (Hot Rocket) lors de la 17e journée fut aussi prise sur le fond suite à la disponibilité du Britannique. Ce dernier donna sa version des faits tout en faisant ressortir qu’il avait vu que Zambezi Torrent avait tendance à verser à l’intérieur durant la course. Pour ce qui est de l’incident, il trouva que Lake Geneva dut être repris par Swapneel Rama avant de heurter les barres. Dee Major (Nishal Teeha) qui suivait fut aussi gêné et son cheval ne put éviter l’arrière-train du représentant de Gilbert Rousset et, dans sa chute, il fut désarçonné.
La question fut de savoir si Jeanot Bardottier n’aurait pas pu être plus efficace pour faire échec à la mauvaise tendance de Zambezi Torrent. Le Mauricien dit qu’il fit ce qu’il put et le film démontra qu’il avait effectivement essayé de maintenir sa monture en ligne droite.
De ce fait, il fut décidé de ne pas aller de l’avant et de déclarer la chute de Darryl Holland comme un «racing incident».
Rye Joorawon aussi a dû s’expliquer sur le «handling» de Nordic Warrior qui avait été battu par Polar Royale dans la course principale de la 17e journée. Etait aussi présent Alain Perdrau.
L’entraîneur déclara qu’il n’avait pas donné des ordres précis à Rye Joorawon, sauf qu’il s’attendait à voir Nordic Warrior courir en tête et de juger sa course.
L’interrogation du board des RS concernait la partie du départ au 1000m.
Rye Joorawon expliqua qu’il avait monté Nordic Warrior comme il en avait l’habitude, sauf qu’il ne s’attendait pas à voir Polar Royale insister à son intérieur vu l’écart de poids qu’il y avait entre eux. Il devait juste demander à sa monture d’accélérer, sans vraiment la solliciter, pour se positionner devant Polar Royale.
Nordic Warrior commença alors à creuser un écart conséquent et la question qui s’imposa fut pourquoi il n’avait pas  essayé de reprendre en main son cheval.
Rye Joorawon répondit qu’il fit ce qu’il pensa être le mieux pour sa monture et que s’il n’avait pas tiré fort sur les rênes, c’est qu’il craignait que Nordic Warrior ne se montra encore plus difficile à contrôler. Il ajouta que quand le cheval se relaxa dans la descente, il fit plus d’efforts pour le retenir.
Alain Perdrau trouva que les circonstances, avec l’insistance de Polar Royale, firent que la prise de rênes de Rye Joorawon ne fut pas judicieuse pour l’occasion.
Les temps fractionnés de la course furent comparés à ceux de sa dernière victoire. Il fut trouvé que Nordic Warrior avait lancé l’épreuve plus rapidement, mais qu’il y avait quelques dixièmes de seconde de différence et que cela ne pouvait pas lui avoir fait perdre la course.
Aucune suite ne fut donnée à l’enquête et les explications de Rye Joorawon furent notées.