Les semaines se suivent et se ressemblent pour Jeanot Bardottier qui ne fait qu’accumuler des fautes de négligence en course. Le voilà qui a une fois encore été sanctionné pour avoir gêné un adversaire durant une course. C’est la 8e fois qu’il se retrouve cloué au pilori et il aura à observer une mise à pied de deux journées mais a fait appel contre cette pénalité. Son compatriote Dinesh Sooful semble avoir pris le même mauvais chemin car il s’est pour la troisième journée de suite retrouvé devant le board des Racing Stewards pour careless riding. Il a une fois encore fait appel contre sa sanction comme cela avait été le cas lors de la 38e journée.
Aussi curieusement que cela puisse paraître, les deux jockeys devaient commettre leur faute lors de la 8e course dotée de The New Generation By HSN Model Management Cup. Le permier à avoir fauté fut Dinesh Sooful qui, en selle sur Parker, se rabattit trop vite à la corde au 1700m alors que Seeking Angelo était à son intérieur. Ce dernier fut quelque peu coincé sur les barrres intérieures  et dut être repris par son jockey. Dinesh Sooful plaida coupable de la faute et fut pénalisé en conséquence.
Jeanot Bardottier, lui, commit sa faute presqu’au même endroit, mais alors que le peloton abordait la dernière courbe pour la deuxième fois. La victime fut une fois encore Seeking Angelo. En lançant Tube Wave dans un passage restreint, il ne put éviter que son cheval versât à l’intérieur, avec pour conséquence que Seeking Angelo dut être repris et perdit ainsi sa position. Il devait lui aussi plaider coupable.
Le board des Racing Stewards devait aussi enquêter sur la monte de plusieurs chevaux, mais aucune sanction ne fut prise.
Les RS voulurent savoir pourquoi Mount Hillaby n’avait pas suivi d’un peu plus près alors qu’il était en possibilité de le faire vu qu’il avait hérité de la première ligne. L’entraîneur Budheswar Gujadhur expliqua qu’il avait demandé à son jockey de ne pas solliciter son cheval au départ car lors de sa dernière sortie, il avait opté pour suivre de plus près, mais n’avait pas accéléré en fin de parcours. Le fait que Hunting Time put se placer devant Mount Hillaby fut alors évoqué. Sherman Brown répondit qu’il avait en tête les instructions et décida de ne pas demander à son cheval de produire un effort pour conserver sa position. Budheswar Gujadhur ajouta qu’il était d’opinion que Mount Hillaby courut sa meilleure course samedi dernier. Les RS devaient demander au jockey Brown que «his ride had come under notice and that he should ride his mounts so as to leave no room for query.»
La course de Wind Glider fut passée à la loupe et les RS trouvèrent qu’il y avait un manque d’initiative de la part du jockey Daryl Holland durant le parcours. Les instructions étaient de soit prendre les devants, soit de suivre proche du pas. Le jockey de l’écurie Gujadhur dit que son cheval ne prit pas un bon départ et que Cinchona, qui était plus facile que sa monture en dépit de la solliciter, le força à la reprendre quelque peu. Questionné sur la raison pour laquelle il n’avait pas tenté de se rapprocher du meneur quand celui-ci avait ralenti le rythme à 900m de l’arrivée, il trouva que cela pouvait être trop loin du but tout en ajoutant que sa monture avait été prise de vitesse à 400m de l’arrivée quand le tempo était monté d’un cran. Ses explications furent acceptées.
Le troisième jockey à s’en sortir fut Luke Currie dont la monte sur Salute The Saint fut questionnée. L’interrogation concernait surtout le positionnement du cheval par rapport à La Foce qui n’est pas réputé pour être rapide. L’Australien trouva que La Foce se montra plus allant qu’il avait prévu et ne persista pas pour ne pas user sa monture. Il souligna que son cheval se retrouva donc néanmoins dans une bonne position et qu’il l’aurait emporté «if he was good enough». Cependant, il lui fut demandé «that he was expected to ride his mounts so as to leave no room to query.»