Derreck David a été sanctionné en deux occasions par les Racing Stewards. Il a écopé d’une suspension d’une journée et d’une amende de Rs 25 000 pour une faute d’interférence samedi. Mardi matin, les RS ont enquêté sur son comportement  à l’issue de la victoire de Blue Berry lors de la 30e journée. Ils l’ont trouvé coupable d’un «inappropriate gesture» et il a été sévèrement réprimandé à cet effet. Il a fait appel contre sa suspension et pourra donc être en selle samedi. Jeanot Bardottier a aussi été trouvé coupable d’un mauvais comportement. Il a aussi été réprimandé pour être arrivé en retard pour la première course de samedi dernier. Noel Callow, lui, a écopé d’une amende de Rs 25 000 pour négligence. En revanche, aucune suite n’a été donnée aux enquêtes ouvertes sur le «Handling» de C Major et de Wonderlaine respectivement.
Derreck David s’est retrouvé devant le board des Racing Stewards samedi dernier pour s’expliquer sur la faute commise à l’encontre de Parceval dans la course principale. Il était en selle sur Pont D’avignon quand le cheval de Ricky Maingard fut gêné et perdit sa position.
Derreck David déclara d’abord que son cheval changea de pied, ce qui fit qu’il versa à l’intérieur au 450m. Toutefois, le film ne put soutenir sa déclaration. Il dit alors que Pont D’avignon est un cheval difficile à monter du fait qu’il a toujours tendance à verser à l’intérieur. Il devait souligner que le cheval avait aussi changé de ligne en fin de parcours.
Le Chief Stipe lui demanda alors s’il avait pris les précautions nécessaires pour empêcher que la gêne eut lieu. Il répondit par la négative et accepta alors sa faute, tout en espérant que la sanction ne serait pas trop sévère vu qu’il veut aider son établissement à remporter le championnat.
Cependant, un coup d’oeil sur les fautes qu’il a commises depuis le début de la saison fit état qu’il était à sa septième faute d’interférence, même s’il s’était bien comporté pendant plusieurs semaines. Au fait, il en avait commis une lors de la 28e journée et une autre samedi. Le board prit compte de tous ces éléments avant de le sanctionner.
Derreck David demanda alors que l’amende soit convertie en une semaine de suspension additionnelle, mais sa requête ne fut pas agréée. Il a fait appel contre la sévérité de la sanction.
Le Sud-Africain se retrouva une nouvelle fois devant les RS pour expliquer son geste à l’issue de la victoire de Blue Berry lors de la 30e journée. Un geste qualifié d’«inappropriate» dans les circonstances de la journée. Pour les Racing Stewards, ce geste pouvait être interprété de différentes façons. La cravache de Gilbert Rousset déclara que l’assistant Soodesh Seesurrun et lui discutaient des instructions avant la course et ce dernier n’était pas d’accord pour une course à l’avant d’où son geste à son retour.
Jeanot Bardottier, lui, eut à s’expliquer sur son retard samedi dernier alors qu’il était prévu qu’il soit en selle sur City Treasurer dans la première course.
Il déclara qu’il avait dû emmener son épouse en clinique et qu’il fut pris dans un embouteillage sur le chemin du retour. Il ajouta qu’il avait demandé à l’apprenti Myken Desvaux d’aviser Khalid Rawat. Or, ce dernier devait déclarer au téléphone qu’il n’avait pas été mis au courant et que c’est l’entraîneur Jean-Michel Henry qui lui a fait part que le jockey n’était pas sur place vers les 12h50.
Il fut alors demandé à Jeanot Bardottier pourquoi il n’était pas entré en contact avec Jean-Michel Henry ou Samraj Mahadia car il est en possession de leurs numéros de téléphone. Il répondit que la première personne à laquelle il avait pensé était Myken Desvaux et s’en excusa.
Avant d’arriver à la sanction, le Chief Stipe fit part qu’il était vrai qu’il y avait eu un gros embouteillage samedi et qu’Alain Rousset et Christian Bourdet ont failli arriver en retard au Champ de Mars.
Explanations noted, show better judgement
Les montes de C Major et Wonderlaine furent questionnées par les RS. En fait, une enquête avait déjà été ouverte samedi dernier. A l’appel du premier cas, Swapneel Rama déclara qu’il avait demandé à son cheval de fournir un effort sur environ sept foulées au 1300m quand Vettel avait ralenti le rythme. Il souligna que les jockeys ont tendance à ralentir dans cette partie de la course et qu’il voulut prendre par surprise le meneur et profiter de la différence de poids qu’il y avait entre eux.
Après avoir écouté ses déclarations et revu certains films de C Major, aucune suite n’a été donnée et ses explications furent notées.
En ce qui concerne Wonderlaine, les instructions étaient de «Bounce and sit in second position». Gilbert Rouset devait ajouter qu’il avait aussi demandé à Nishal Teeha — cela ne figurait pas dans les ordres mis sous enveloppe — d’essayer d’en tirer profit au cas où le cheval de devant essayait de ralentir le rythme. L’entraîneur trouva que son jockey s’était retrouvé en troisième épaisseur et, ayant en tête la directive de prendre la tête au cas où, il préféra aller chercher la deuxième position pour suivre les instructions.
A la question de savoir si Nishal Teeha aurait pu reprendre son cheval plus tôt qu’il ne l’avait fait, l’entraîneur répondit par l’affirmative, mais fut d’avis que son jockey avait préféré placer son cheval en deuxième position vu que Freedom avait été repris par Darryl Holland.
Jacques de Comarmond intervint alors pour revenir sur le fait qu’il pouvait y avoir un changement de tactique de la part de Wonderlaine. Gilbert Rousset fit alors remarquer que Wonderlaine avait couru en deuxième position lors de la 25e journée et avait terminé à la deuxième place. Il devait aussi faire ressortir que Wonderlaine est un cheval bien ordinaire et on essaye de lui trouver les meilleurs moyens pour l’emporter. Pour lui, ce n’était pas un changement de tactique avant d’ajouter qu’Evergreen n’avait à aucun moment été mis sous pression, sauf peut-être dans les premiers 75m et que Freedom était aussi monté à cet instant de la course.
Après avoir écouté les parties concernées, il fut demandé à Nishal Teeha de faire preuve d’un meilleur jugement à l’avenir car il aurait pu reprendre son cheval avant le 1100m et ne pas rester en épaisseur.
Notons aussi que Noel Callow a été trouvé coupable d’avoir gêné Lietuva et forcé ce dernier sur Piquet dans la partie initiale de la troisième course alors qu’il était en selle sur Indaba My Children. L’incident eut lieu au 850m et Piquet dut être repris par Rye Joorawon.