Swapneel Rama, Reehaze Hoolash, Robbie Burke et Yashin Emamdee sont les jockeys qui ont été suspendus à l’issue des enquêtes menées par les Racing Stewards du Mauritius Turf Club. En ce qui concerne le dernier nommé, c’est le nouveau board placé sous la présidence d’Alain Rousset qui siéga suite à l’enquête «de novo» instituée par le board d’appel il y a de cela quelques semaines.
Les enquêtes concernant la troisième course de la 17e journée débouchèrent sur deux sanctions. Swapneel Rama écopa d’une suspension de quatre semaines pour n’avoir pas donné toutes les chances à son cheval pour obtenir la meilleure place à l’arrivée.
On se rappelle que Patrick Merven avait, la semaine dernière, demandé que la première course de la 9e journée soit projetée sur l’écran alors qu’il lui fut demandé de commenter la course de Danger Man.
Swapneel Rama, lui, avait déclaré avoir essayé de prendre Rulerofmyheart par surprise au début de la descente vu que le rythme avait baissé. Il souligne qu’il avait suivi les instructions de son entraîneur et que Danger Man est le genre de cheval qu’il faut accompagner ; au cas contraire il a tendance à s’arrêter. En ce qui concerne la section de la course entre le 900 et le 800m, Swapneel Rama ajouta que son cheval portait 54 kg. Ainsi, si Danger Man avait pu prendre le commandement avec 60 kg sur le dos, pourquoi ne serait-il pas en mesure de le faire ? Il souligna qu’il essaya sur 70m seulement.
Ses explications ne furent pas acceptées. Les Racing Stewards trouvèrent qu’il mit inutilement sous pression son cheval entre le 1500 et le 1300m alors qu’il était plus judicieux de rester aux côtés du meneur et courir à son rythme. En ce qu’il s’agit de la section de la course entre le 900 et le 800m, il fut trouvé qu’il avait une nouvelle fois mis sa monture sous pression alors qu’il était évident qu’il ne pourrait prendre les devants. Ce qui fit que son cheval était déjà battu au 300m quand il fut gêné. Il est à noter que Swapneel Rama plaida non coupable.
Reehaze Hoolash (Ivory Snow) n’eut pas plus de chance et devra observer un repos forcé de deux semaines. Il aura aussi à payer une amende de Rs 20 000 pour n’avoir pas monté Ivory Snow à la satisfaction des Racing Stewards.
Il fut reproché au cavalier mauricien d’avoir mis constamment son cheval sous pression dans le parcours et de l’avoir déboîté au 500m pour le placer en troisième épaisseur pour le faire parcourir plus de terrain. Il lui fut aussi indiqué que contrairement à sa déclaration le film de la course ne montre pas que Danger Man était au bout du rouleau à 400m de l’arrivée. Il dut, lui, faire usage de la cravache pour se rapprocher  de son compagnon d’écurie alors qu’il aurait été préférable d’attendre avant de demander à Ivory Snow d’accélérer.
Reehaze Hoolash expliqua qu’il n’avait fait que suivre les instructions de Patrick Merven. S’il est vrai qu’il lui avait été demandé de faire la course en tête, il lui avait aussi été dit d’effectuer son «move» au 500m. La raison étant qu’Ivory Snow doit démarrer de loin.
Suite à ces deux enquêtes, Patrick Merven s’est dit déçu de la façon dont les choses se sont déroulées et que, pour lui, le board des Racing Stewards s’était basé sur des « on-dit ».
D’autre part, il faudra attendre avant de connaître le dénouement dans le cas d’allégation formulée par l’état-major de l’écurie Foo Kune à l’encontre du jockey Dinesh Sooful. La raison étant que le Stable Manager était absent du pays mardi. Il fut néamoins déclaré que le board était sceptique à ce qu’avait déclaré le jockey Sooful. Selon les RS, le Mauricien s’était contredit au cours de son interrogatoire mais qu’il fallait attendre le retour au pays de Paul Foo Kune pour la suite de l’enquête.
Burke fait appel
Robbie Burke fut pénalisé en deux occasions pour deux de ses montes de la 19e journée. L’Irlandais écopa d’une suspension d’une semaine et d’une amende de Rs 30 000 pour n’avoir pas monté Uly à la satisfaction des Racing Stewards. Le jockey de l’écurie Foo Kune, soutenu par son entraîneur, souligna qu’il est plus habitué à opter pour l’extérieur en fin de parcours, et ce, pour avoir un «clear run». Les Racing Stewards ne furent pas de cet avis. Ils furent d’opinion que le jockey aurait dû diriger son cheval à l’intérieur de Captain’s Key car ce dernier avait déjà démontré qu’il avait tendance à verser à l’extérieur. Robbie Burke demanda aux RS de visionner la course de Moon Raider où il opta pour l’extérieur alors qu’il aurait aussi pu choisir l’intérieur.
Ses explications ne furent pas acceptées. Il plaida non-coupable tout en arguant qu’Uly n’accélérait plus en fin de parcours.
Il a décidé d’aller en appel contre ces sanctions.
Pour le cas concernant la gêne subie par Amber Palace alors qu’il était en selle sur Royal Chalon, Robbie Burke expliqua que le cheval de l’écurie Merven avait pris son «running» quand il versa à l’intérieur. Ce qui lui ferma le passage. Le film démontra qu’Amber Palace se dirigea vers la gauche au début de la ligne droite mais fut redressé par Cédric Ségéon. Aussi, quand Ashanti Gold versa à l’extérieur, Royal Chalon se retrouva derrière le gris de l’écurie Rameshwar Gujadhur. Robbie Burke fut alors contraint à se diriger vers la gauche, força le passage et son cheval entra en contact avec la monture de Cédric Ségéon.
Robbie Burke trouva inadmissible qu’un jockey soit pénalisé pour essayer de faire gagner un cheval. Il plaida néanmoins coupable de la faute qui lui fut imputée et aura à payer une amende de Rs 35 000.