Il ne se passe pas une semaine sans qu’un jockey ne soit sanctionné. Ils sont pas moins de cinq à se retrouver sur la touche à l’issue de la sixième journée. Quatre d’entre eux ont été pénalisés pour un cas de négligence. Dinesh Sooful, lui, a été puni en deux occasions pour avoir fauté sur Straight Jab. Il a écopé d’une mise à pied d’une semaine pour chaque faute, mais comme il n’a pas été pénalisé pour ce genre de faute pendant plus de 35 journées, il a bénéficié d’une remise d’une semaine. Il est à noter qu’il purgera sa mise à pied concurremment, ce qui fait qu’il ne sera absent que pour une journée.
La première faute de Dinesh Sooful s’est située dans la descente de The Sir Donald Mackenzie Kennedy Cup quand Straight Jab força Vinay Naiko à reprendre League Of Legends. A l’appel de l’affaire, Vinay Naiko expliqua qu’il dut effectivement ralentir sa monture quand Straight Jab se plaça devant lui. Dinesh Sooful, pour sa part, déclara que son cheval avait fourni un effort dans la partie initiale et qu’il n’a pas voulu lui demander d’accélérer. Le film de la course démontra que Straight Jab était quelque peu retenu et que Dinesh Sooful le laissa se diriger vers les barres intérieures. Le jockey devait alors ajouter qu’il aurait pu attendre une ou deux foulées additionnelles avant de se rabattre à la corde. Il plaida coupable de la faute et ne fut sanctionné que d’une semaine de suspension pour les raisons invoquées plus haut.
En ce qui concerne la gêne causée à l’encontre d’Agincourt qui fut contraint d’être repris par Donavan Mansour, Dinesh Sooful a fait ressortir que son cheval était fatigué et qu’il ne pensait pas qu’il y avait un cheval derrière lui. Il devait aussi ajouter que sa faute n’avait eu aucune incidence sur le résultat de la course car Agincourt n’aurait pas terminé dans l’argent. Mais les Racing Stewards ont estimé que l’interférence méritait une mise à pied d’une semaine. Mais comme les deux gênes concernaient une même course, il purgera ses mises à pied concurremment.
Kevin Ghunowa, lui, a écopé d’une amende de Rs 25 000. Les Racing Stewards sont arrivés  à la conclusion qu’il n’avait pas pris les « necessary steps to prevent his mount from crossing Harba, inconveniencing the latter». Lors de l’enquête qui a abouti à l’amende, le jockey de Harba, Derreck David, est venu déclarer qu’il n’a pas eu à reprendre son cheval. Le Sud-Africain devait aussi dire qu’il n’a fait que rediriger son cheval vers l’intérieur sans le reprendre. Il faudrait aussi faire ressortir que Kevin Ghunowa accepta de n’avoir pas regardé à l’arrière ou à ses côtés, même si Harba était à environ une demi-longueur. L’idée de prendre l’option extérieure est venue vu que Captain’s Cronicle n’avançait pas devant lui.  
Sunil Bussunt sera absent pendant deux journées. Pour rappel, il avait échappé au couperet lors de l’enquête initiée  pour tenter de déclasser Hot Rocket de la troisième place dans la cinquième course vu que les RS n’avaient pas été satisfaits que, sans cet incident, King Neptune aurait précédé le cheval de Vincent Allet à l’arrivée. En revanche, Sunil Bussunt n’a pas eu la même chance quand il fut question de situer les responsabilités dans la gêne subie par ce même King Neptune. Il accepta le fait d’avoir été careless et fut sanctionné à cet effet.
L’apprenti Mervyn Teetan manquera à l’appel des deux prochaines courses réservées aux cavaliers locaux. En selle sur Eastward Bound dans la première épreuve, il a coupé la route à Alberts Day à 100m de l’arrivée alors que son cheval dérivait déjà sur sa droite 50m plus tôt. Alberts Day a dû être repris pour éviter de monter sur les postérieurs de Eastward Bound.  Mervyn Teetan a plaidé coupable.
Rye Joorawon, qui avait la saison dernière réalisé presqu’un sans faute, s’est retrouvé au banc des accusés pour la deuxième semaine de suite pour avoir été négligent. En selle sur Chinese Gold, il se précipita quelque peu pour prendre position derrière les chevaux de tête peu après le départ et, en se faisant, gêna Kimberly Al qui était à son intérieur. Son clean record fut de nouveau pris en considération et il n’a écopé que d’une journée de mise à pied.