Le board des Racing Stewards avait du pain sur la planche mardi matin. Pas moins de sept enquêtes étaient au menu. Plusieurs sanctions furent prises et celui le plus lourdement pénalisé fut Vijayanand Bundhoo. Le Mauricien fut trouvé coupable d’une monte grossière (foul manner) alors qu’il était en selle sur Man Of His Word dans la 3e course de samedi dernier. Il a été disqualifié pour une période de 6 mois.
On eut droit à une enquête marathon pour déterminer les responsabilités suite à un rapport du jockey Noel Callow (Sweep Forward) concernant la tactique employée par certains de ses collègues jockeys durant la course. La cravache australienne déclara qu’il était «upset and not happy about the riding on the track.» Selon lui, le jockey Derreck David (Ryder Cup) «was telling the jockey outside him what to do. You could hear him saying keep him out and I can swear on my life for that.» Il devait même ajouter que «the shouting» avait continué, même après que sa monture se fut retrouvé en tête. Mais il ne pouvait dire de qui il venait vu «that I don’t have eyes in my back».
Derreck David ne fut pas du même avis. Il souligna qu’il avait demandé au jockey Bundhoo de «stay off, I am still here».
A Noel Callow de répliquer «The horse on my inside was forcing me out. After 200m, I had enough. I pushed my horse and went in.»
Vijayanand Bundhoo revint à la charge pour déclarer que son cheval est un «frontrunner and quicker than the other. I heard people shouting on my inside. I kept my horse straight and kept my position.» Il ajouta que Noel Callow derrière les stalles, lui avait demandé s’il allait opter pour la course à l’avant.
Ce fut ensuite au tour de Ramapatee Gujadhur d’intervenir. Il fit part des instructions concernant Sweep Forward «the horse is quicker than Ryder Cup and bounce him for 60m».
Budheshwar Gujadhur, l’entraîneur de l’écurie Foo Kune qui avait trois chevaux dans la course avait demandé à Derreck David si après un bon départ, il pouvait mener la course, de le faire et de voir de lui-même.
Pour ce qui est de Man Of His Word qui, selon lui, possède un «history of hanging in» il avait demandé à son jockey de «go the fence if you can lead or stay out if you can’t.»
A Mark Neisius (Bingelala) de «try to be nearest to the fence from the word go»
«If this goes on, I am going to play the same tricks. It is not the first time that this comes from the same stable»
Noel Callow traita alors Derreck David de «Retarded» et Vijayanand Bundhoo soutint qu’il essaya de prendre les devants, mais fut contrarié par le cheval qui se trouvait à son extérieur qui ne cessa de verser sur lui.
Appelé à faire des commentaires, Ramapatee Gujadhur dira «The film says everything and I don’t want to make any comment.»
Budheswar Gujadhur trouva qu’un jockey de la trempe de Noel Callow ne pouvait «get angry». Ramapatee Gujadhur devait alors faire ressortir que son jockey lui déclara après la course avoir «given Bundhoo a hair cut». Noel Callow ajouta alors «He was there to do a job, keep me wide. Derreck David was the MC, Master of the ceremony».
Le Chief Stipe monta alors au créneau et donna sa lecture de la course à Vijayanand Bundhoo. «At the 900m, Man Of His Word rolled in. At the 850m, his head is turned out and gives one and two bumps. The question is why you take hold of your mount and did not lead the race and go on the rails.»
Ramapatee Gujadhur sembla alors exaspéré par l’attitude de Vijayanand Bundhoo et exprima sa colère.
«If this goes on, I am going to play the same tricks. It is not the first time that this comes from the same stable»
Après avoir entendu toutes les parties, Vijayanand Bundhoo fut «charged» sous le règlement 160 A (e) pour avoir monté Man Of His Word d’une «foul manner». Les particulars étant «after being slow to begin, you turned your horse’s head out and Just B Brave had to steady after being cramped for room. At the 900m, you contacted Sweep Forward and after being slightly ahead of the latter, you took your mount out to bump the horse on your outside on two occasions instead of going forward and take the lead. During that time stable mate and short priced  Ryder Cup enjoyed a free ride on the rails»
Vijayanand Bundhoo répliqua qu’il ne montait pas «to favour any one and I just wanted not to interfere with the horses on my inside.»
Budheswar Gujadhur trouva alors que Viyayanand Bundhoo «may be overdid  but was not gunning down others»
Vijayanand Bundhoo voulut alors plaider coupable que pour une partie des reproches formulés à son encontre et non contre le fait que, de par son action, Ryder Cup avait bénéficié d’un «free ride». Il plaida dans ce sens mais fut trouvé coupable et sanctionné en conséquence.
L’enquête sur l’incident ayant eu lieu au 600m de la même course fut alors prise sur le fond. Noel Callow devait d’emblée reconnaître sa culpabilité sur la gêne subie par Man Of His Word. Son entraîneur ajouta alors que la faute n’était pas une «nasty one» et qu’on pouvait la comparer à celle commise par Bright And Blue lors de la 6e journée. L’Australien écopa d’une amende de Rs 30 000.
Callow promet que cela ne se reproduira pas
La troisième course de la 10e journée resta mouvementée après le résultat. Selon le Stable Manager Paul Foo Kune, il aurait été pris à partie par Noel Callow qui aurait dirigé Sweep Forward en sa direction et l’aurait menacé en lui disant « I will f… you.» «If I did not take two steps back, he would have come near me».
Noel Callow répondit qu’il ne se souvenait pas de cet incident. Ramapatee Gujadhur déclara pour sa part qu’il n’était pas présent et il fut imité par son fils Gopal. Budheswar Gujadhur, lui, dit avoir pu Noel Callow pointer son doigt en direction de Paul Foo Kune, mais qu’il n’avait rien entendu.
Ian Paterson fit alors mention que le film du retour au paddock fut visionné sous différents angles, mais rien concernant l’incident ne put être trouvé.
Paul Foo Kune revint à la charge pour dire qu’il eut des démêlés avec Noel Callow en pas moins de quatre occasions au cours de la journée. Il déclara alors que le jockey de l’écurie Gujadhur lui avait claqué la porte au nez alors qu’il sortait de la chambre des commissaires et cela fut confirmé par Derreck David.
Noel Callow répondit par un «no comment» laconique et renchérit que Paul Foo Kune «did not respond» quand il déclara à ce dernier qu’il ne voulait pas «fight with him». Or, d’après le Stable Manager, le jockey lui aurait déclaré «If you want to settle the matter man to man …»
Ce à quoi Noel Callow répondit «It won’t happen again.»
Puis, Soodesh Seesurrun fut appelé à donner sa version des faits suite à un rapport de Derreck David à son encontre à l’issue de la dernière course où Deux Fabuleax avait été battu. L’assistant-entraîneur de l’écurie Rousset reconnut les faits et présenta ses excuses au concerné après avoir revu le film de la course. Il souligna que c’était la première et la dernière fois qu’il se permettait de faire ce genre de remarques qui avaient été formulées par le fait de n’avoir pas remporté de course lors de cette 10e journée.
Joorawon et Woodworth pas à la satisfaction des RS
Benedict Woodworth, de retour au pays lundi après-midi, eut à répondre de la monte de Southern Heights qui était en lice lors de la 9e course de la 9e journée. Les RS voulurent savoir pourquoi le Malaisien avait retenu sa monture durant le parcours alors que celle-ci s’était montrée ardente. Il lui fut alors montré les séquences de certaines sections du film de la course pour confirmer leur façon de voir les choses.
Benedict Woodworth déclara qu’il pensait pouvoir mener la course ou se positionner en deuxième position, avec toutefois une préférence de se placer en tête, mais «without much effort». Il ajouta qu’il était resté sur l’arrière-main du meneur, Captain Firth, vu que ce dernier avait pris un meilleur départ et qu’il avait préféré ne pas solliciter sa monture.
A la question de savoir s’il n’aurait pas pu tenter quelque chose durant le parcours, il répondit y avoir pensé, mais que Derreck David ne lui aurait pas laissé faire.
Il fit alors référence à une course sur Storm Alterno avec lequel il fut associé, mais cela ne fut pas retenue par les RS qui le trouvèrent coupable de n’avoir pas monté à leur satisfaction. Il plaida coupable et devra purger une semaine de mise à pied et payer une amende de Rs 30 000.
Mêmes sanctions pour Rye Joorawon qui était en selle sur Single Tempo dans la première course de samedi dernier. Il fut aussi trouvé coupable de n’avoir pas monté son cheval à la satisfaction des RS, dans le sens où il aurait dû suivre Fidelis au 350m et non pas rester dans le dos d’Appeal Board. Ce qui fit que son cheval ne trouva pas de passage en fin de parcours vu la présence de Massive Impact qui courait sans cavalier.
Samedi, d’autres sanctions avaient été prises. Pravesh Horil écopa d’une semaine de suspension pour cause d’interférence alors qu’il était en selle sur Fraser dans la première course.
Jeanot Bardottier fut sanctionné en deux occasions. Une première fois pour careless riding (Posse Comitatus à l’encontre d’Arabian Empire) et la seconde fois pour n’avoir pu monter à 57 kg. Une mise à pied d’une journée pour la première faute et Rs 10 000 d’amende pour avoir monté Fort Stride avec un surplus d’un demi-kilo.
Johnny Geroudis se retrouva avec Rs 25 000 à payer pour une monte négligente sur Polar Royale qui gêna Posse Comitatus à 600m de l’arrivée.