Les cas d’interférence sont assez nombreux ces derniers temps et ces fautes sont sanctionnées à juste mesure, dépendant toutefois du degré des incartades. Ainsi, Kevin Ghunowa devra observer une mise à pied d’une semaine, il avait préféré une suspension à une amende, alors que Brandon Lerena s’est retrouvé avec une amende de Rs 40 000. Rakesh Bhaugeerothee, lui, fut sanctionné d’une suspension de deux journées et à payer une amende de Rs 25 000.
Il fut reproché à Kevin Ghunowa d’avoir laissé Emerald Approach se diriger vers l’intérieur alors qu’Ashanti Gold était encore sur ses talons au bas de la descente, à environ 450m de l’arrivée. Ainsi, Ashanti Gold dut être repris et redirigé vers l’extérieur pour ne pas monter sur les postérieurs d’Emerald Approach. Recall To Life, qui avait alors amorcé son attaque à l’extérieur d’Ashanti Gold, fut alors forcé davantage à l’extérieur.
Il y eut aussi un petit incident entre Emerald Approach et Recall To Life, qui fut légèrement repris dans la descente, mais aucune sanction ne fut prise à ce sujet.
Kevin Ghunowa accepta ses torts et fut sanctionné en conséquence.
Dans la même épreuve, ce fut au tour de Rakesh Bhaugeerothee de se retrouver devant le board des Racing Stewards pour donner des explications sur la gêne subie par Tube Wave au 100m alors qu’il était associé à Captain Firth.
Il fut constaté quand le film de la course fut visionné que Rakesh Bhaugeerothee ne prit pas la peine de regarder à son intérieur quand son cheval changea de ligne. En fait, il semblerait qu’il continua sa trajectoire sans s’inquiéter du sort de Tube Wave, qui était à sa gauche. Ce dernier ne put s’étendre comme il l’entendait et son jockey n’eut pas d’autre alternative que de le reprendre sur plusieurs foulées.
Considérant le degré de la faute dont le jockey était fautif — le même genre de faute pour la troisième fois en deux journées seulement — la sanction fut plus sévère que d’habitude.
Brandon Lerena peut se considérer plus heureux en dépit du fait qu’il avait à répondre d’une interférence qu’il a commise pour la cinquième fois depuis le début de la saison. Sa faute fut d’avoir permis à Kimberly Al de fermer le passage à Seeking Angelo au 1300m de la 7e course. Ce dernier dut être repris et se retrouva par la suite one off.
Au cours de l’enquête, Brandon Lerena expliqua que Kimberly Al est un cheval difficile et qu’il avait cette fois décidé de le monter avec de longues rênes pour qu’il ne soit pas ardent. Cependant, le cheval s’écarta de Valere quand celui-ci passa à ses côtés alors que sa monture dévia quelque peu sur sa droite.
Brandon Lerena souligna qu’il n’est pas un cavalier qui est coutumier de ce genre de fautes et que, s’il avait monté avec des rênes plus courtes, il aurait pu mieux contrôler sa monture. Il déclara préférer une amende à une suspension.
Ses explications furent acceptées. Au lieu de deux semaines de suspension, il se retrouva avec une amende comme sanction.
Brandon Lerena fut aussi appelé à donner sa version des faits quand Tiger Island se retrouva pris entre Captains Bounty et Hancock’s Dynasty au 1300m de la huitième course.
Cette fois, Jeanot Bardottier vint à sa rescousse quand il déclara qu’il avait vu que le passage allait se refermer et qu’il prit alors la décision de reprendre sa monture. Ce qui fit que les RS ne prirent pas d’action à l’encontre de Brandon Lerena mais lui demandèrent néanmoins de laisser plus d’espace aux chevaux se trouvant à son intérieur.
Le handling d’Emerald Approach
Mardi matin, ce fut surtout la course d’Emerald Approach qui intéressa les Racing Stewards. Les RS se sont posé des questions sur la partie initiale de ce cheval. Selon eux Emerald Approach avait été contraint à effectuer un effort en pleine montée alors qu’il lui était possible d’attendre et d’accélérer au début de la ligne droite d’en face.
En ce qui concerne les instructions, Jean-Michel Henry dit qu’il avait demandé à Kevin Ghunowa d’essayer de prendre par surprise ses adversaires si jamais le rythme était lent ou de camper sur sa position si la course était lancée.
Kevin Ghunowa dira que son monture est un cheval difficile et qu’elle faillit monter sur les postérieurs de Beacon Flare vu que le rythme était lent.
Jean-Michel Henry intervint pour ajouter que Posse Comitatus avait été repris par son jockey une fois en tête et que cela avait causé un embouteillage derrière.
Kevin Ghunowa ajouta que son cheval se retrouva alors en cinquième épaisseur. Pour ne pas couvrir plus de terrain, il préféra demander à Emerald Approach de produire un effort.
En pleine montée ? a été la question qui est intervenue. Le jockey précisa que le train était lent à cet instant et qu’il savait que le ton allait monter d’un cran en descente.
Il lui fut alors démontré qu’il avait eu à solliciter vigoureusement son cheval. Ce à quoi il répondit que sa monture avait dû ralentir et aussi perdre du terrain au moment de l’incident avec Beacon Flare.
Jean-Michel Henry dira même qu’il ne comprenait pas l’interrogation des RS. Il fut d’avis que cette enquête n’avait pas sa raison d’être et qu’Emerald Approach était un cheval difficile et demanda à comparer cette course avec une de 2014 quand le cheval avait gagné sous la selle de Johnny Geroudis.
L’entraîneur fut d’avis que si c’était un cheval autre qu’Emerald Approach, il se serait interrogé sur la monte de Kevin Ghunowa alors que ce cheval est bien particulier.
Après avoir entendu les parties concernées, il fut décidé de ne pas aller de l’avant avec l’enquête. Il fut demandé à Jean-Michel Henry d’être plus précis dans ses instructions alors que Kevin Ghunowa devra piloter ses chevaux de façon à ne laisser planer aucun doute sur ses montes.