Les commissaires de courses ont connu un après-midi plutôt tranquille samedi dernier, Girish Goomany étant le seul cavalier à être sanctionné pour careless riding dans The Monastic Cup alors qu’il était en selle sur Count Emmanuale.
Le Mauricien doit regretter amèrement d’avoir accepté ce pick-up ride après l’indisponibilité de Rakesh Bhaugeerothee. La faute de Girish Goomany se situe au poteau des 1000m où les Racing Stewards lui ont reproché d’avoir laissé sa monture se rabattre à la corde sans prendre note de la présence de Kingdom’s Key à son intérieur, Kevin Ghunowa devant même reprendre son cheval pour ne pas monter sur les postérieurs de Count Emmanuale.  Girish Goomany plaida coupable sous la règle 160 A (e) pour careless riding et fut sanctionné de deux semaines de mise à pied. Toutefois, eu égard à son good record, sa suspension fut ramenée à une semaine seulement.
Une enquête fut également initiée samedi dernier sur la prestation d’Anafesto dans la deuxième épreuve. Rakesh Bhaugeerothee expliqua que son entraîneur lui avait demandé de trouver une position en midfield et de juger par la suite du moment où il fallait passer à l’offensive, dépendant de l’allure de la course. Le jockey déclara qu’il s’était retrouvé dans le dos d’Eagle Award aux 450m et qu’il pensait que ce dernier ne pourrait l’emmener dans les meilleures conditions dans la ligne d’arrivée, d’où sa décision de le contourner. En ce faisant, il se retrouva en épaisseur dans le dernier virage et sa monture n’accéléra pas comme prévu dans la ligne droite. Aucune suite n’a été donnée à cette enquête.   
Jean Pierre Guillambert eut aussi à fournir des explications sur la performance d’Evergreen dans The Babs A.R Moossa Cup. Selon le Britannique, sa monture se montra très ardente sur la partie initiale mais elle se relaxa aux 800m. Toutefois, Evergreen manqua d’accélération quand il lui demanda un effort dans le dernier virage. L’analyse vétérinaire du pensionnaire de l’entraînement Gujadhur ne révéla aucune anomalie et les Racing Stewards décidèrent de ne pas aller de l’avant avec cette enquête également.
Sinon, ils furent trois cavaliers à avoir été réprimandés pour des petites fautes d’interférences. Les commissaires de courses établirent que Desert Sheik avait incommodé Recall To Life à deux reprises dans l’épreuve phare et il fut conseillé à Jean-Pierre Guillambert de s’assurer qu’il ne gêne pas les chevaux à son intérieur quand sa monture devait shift ground in the future. Le même reproche fut adressé à Swapneel Rama, qui pilotait Valerin dans la troisième épreuve, l’élève d’Alain Perdrau incommodant, lui, Evergreen aux 1000m. James Winks n’échappa pas non plus à la réprimande des Racing Stewards, l’Australien gênant lui deux adversaires, en l’occurrence Seeking Angelo et Chinese Gold quand son cheval Donnie Brasco tenta de secure a position closer to the rails aux 1300m.