Encore deux cavaliers mauriciens, serait-on tenté de dire. L’apprenti Rehaze Hoolash et Yashin Emamdee sont “les suspendus” de la cinquième journée. Le premier nommé a été trouvé coupable d’avoir enfreint le règlement 160 A (i) et sera absent pendant trois semaines. Son compatriote, lui, s’est une nouvelle fois retrouvé au banc des accusés pour une faute d’interférence. Résultat: une semaine de mise à pied et Rs 25 000 d’amende.
Rehaze Hoolash eut à s’expliquer sur la monte de Makes Me Wonder dans la ligne droite finale de The Camille L. Nairac Cup. Le troisième représentant de l’écurie Merven avait terminé à la 5e place, à 1.85L du vainqueur. L’interrogation des Racing Stewards concernait surtout le ou les raisons qui ont poussé l’apprenti à ne pas monter son cheval avec sa vigueur habituelle.
Pour Rehaze Hoolash, la principale raison derrière sa façon de monter était son appréhension que Azapel revint à l’intérieur après avoir amorcé un mouvement sur la gauche car le cheval de Gujadhur est connu pour verser à l’intérieur en fin de parcours.
Les Racing Stewards devaient aussi lui demander pourquoi il n’avait pas pris l’intérieur de Azapel une fois que Makes Me Wonder eut amorcé la dernière courbe. Il fut aussi question de son entêtement à rester dans le dos de Azapel alors qu’il aurait été plus judicieux d’opter pour l’intérieur afin que son cheval put mieux se détendre.
Patrick Merven, l’entraîneur, déclara que son interrogation pendant la course fut le choix tactique de l’apprenti. Ce dernier aurait dû prendre la corde dès le début de la ligne droite.
Il fut démontré que Makes Me Wonder refaisait du terrain à vue d’oeil sur les chevaux de tête dont Azapel. Mais son jockey ne le monta pas avec vigueur une fois qu’Azapel eut libéré le passage devant lui. Il fut aussi confirmé sur une séquence du film de la course que Rehaze Hoolash avait retenu son cheval à quelques mètres de l’arrivée.
Après avoir entendu les parties concernées, Rehaze Hoolash fut trouvé coupable de n’avoir fait aucun effort «from shortly entering the straight, to shift in for clear running. He also did not ride with his usual vigour 75m from the winning post and sat up on his mount at the winning post. »
Eu égard à la sanction qui lui serait éventuellement imposée, Rehaze Hoolash déclara qu’il préférait une suspension à une amende.
Yashin Emamdee n’échappa pas au couperet en ce qu’il s’agit d’une monte négligente, la seconde en deux semaines. En selle sur Beat That, il est entré en contact avec Spacebeam au 300m et les deux chevaux furent débalancés.
Jaures Marcialis s’en tira, lui, avec une amende de Rs 25 000. De par sa faute, son cheval Princely Reason avait versé à l’intérieur pour forcer Liquid Motion sur Arabian Empire qui gêna alors Slinga Malinga. Ce dernier dut alors être repris par son jockey.
Neisius et Emamdee pointés du doigt
Les Racing Stewards devaient aussi enquêter sur la monte de Mark Neisius (Benjamen Boo). Etait aussi présent Robbie Burke (Spacebeam). Ce qui intéressait le Chairman du board, était la raison pour laquelle Mark Neisius avait regardé en plusieurs occasions en direction de Spacebeam dans les premiers mètres de la course. Le film démontra qu’effectivement le Sud-Africain avait regardé à l’intérieur, en direction de l’Irlandais en pas moins de cinq occasions et une seule fois du côté de Cédric Ségéon qui était à son extérieur. Le Chairman déclara qu’il ne comprenait pas la raison du cinquième regard. Il demanda aussi au jockey pourquoi il avait retenu sa monture aux environs du poteau d’arrivée lors du premier passage.
Mark Neisius avança que c’était surtout une affaire de précaution pour ne gêner personne. En ce qu’il s’agit du cinquième regard, il dit se rappeler avoir entendu crier et qu’il n’avait fait que s’enquérir d’où venait l’appel.
Pour ce qui est de la raison pour laquelle il avait repris sa monture, Mark Neisius trouva d’abord que c’était sûrement Benjamen Boo qui avait ralenti de lui-même avant de se souvenir que son cheval était entré en contact avec la lice. Aucune sanction ne fut prise à son encontre.
Yashin Emamdee eut à répondre de la monte de Beat That qui était aligné dans la même épreuve. Le board voulait savoir pourquoi il n’avait pas sollicité son cheval au départ et pourquoi sa monture se retrouva «under restraint» alors que cette dernière aurait été mieux placée s’il avait insisté pour la placer devant Spacebeam. Ce que rejeta avec force le Mauricien tout aussi bien que l’entraîneur Hugues Maigrot. Après avoir entendu les explications du Chairman, l’entraîneur déclara comprendre les raisons de l’interrogation. Il devait toutefois ajouter que personne ne pouvait dire avec certitude le résultat final de la course, même si d’aventure Beat That avait obtenu un meilleur parcours et n’avait sans doute pas eu de gêne dans l’emballage final. L’entraîneur trouva qu’il était quelque part illogique de solliciter Beat That qui avait 61.5 kg sur le dos. Ce à quoi le Chairman répondit qu’il était aussi illogique de se battre avec un cheval portant une telle charge sur 75m, sans que ce dernier n’y laissa des forces. Il trouva que la tactique employée avait été «counter-productive» sur les chances de Beat That mais aucune suite ne fut donnée à l’enquête.
Kris Gundowry (Hills Of Rome) fut interrogé sur le fait qu’il ne tira pas avantage du très bon départ de Hills Of Rome dans la quatrième course alors que ce cheval avait pris le meilleur départ. L’apprenti déclara qu’il lui avait été demandé de placer son cheval à la corde pour courir caché vu que celui-ci possède la fâcheuse habitude de tirer en course. L’entraîneur Hugues Maigrot confirma les instructions en ajoutant que cela aurait été à l’encontre du Racing Pattern de Hill Of Rome de faire la course à l’avant. Leurs explications furent acceptées.