Des cavaliers mauriciens ont une nouvelle fois été cloués au pilori. Encore eux, diront certains, mais il incombe de dire ici que Sunil Bhundoo et Sunil Bussunt méritaient une sanction. Le premier nommé écopa d’une mise à pied de six journées pour improper riding alors que son compatriote fut pénalisé (une semaine et Rs 20 000 d’amende) pour n’avoir pas monté à la satisfaction des Racing Stewards.
Avant même que la quatrième course de la semaine dernière ne donna son verdict, les interrogations fusaient de toutes parts sur la tactique employée par Sunil Bundhoo (Umhlanga) qui laissa un passage libre à son compagnon d’écurie Isipho dans l’emballage final.
Quelques minutes après la victoire de la monture de Dereck David, Johnny Geroudis se précipita dans la chambre des commissaires de course pour se plaindre. Une enquête fut ouverte et la présence du jockey de l’écurie Gujadhur, Richard Mullen, fut aussi demandée. Le jockey de la casaque bleu électrique et écharpe rouge expliqua qu’il avait, en plusieurs occasions, demandé à Sunil Bhundoo de rediriger son cheval vers l’intérieur, mais il n’en fut rien.
Johnny Geroudis déclara, pour sa part, que son cheval était derrière celui de l’écurie Gujadhur et il fut contraint à changer de trajectoire pour ne pas monter sur les postérieurs de ce dernier.
Appélé à donner sa version des faits, Sunil Bhundoo souligna que son cheval versa à l’extérieur sous le coup de la fatigue. Il lui fut alors démontré à travers des séquences filmées de l’épreuve que c’était lui qui avait dirigé Umhlanga vers l’extérieur en lui tournant la tête vers la gauche et aussi en lui administrant des coups de cravache sur son épaule droite.
Pour sa part, l’entraîneur Vincent Allet fit remarquer qu’«Umhlanga est un cheval qui va sur ses 11-ans qu’il était fatigué avant l’emballage final.» Il ajouta qu’il ne trouvait rien à redire sur la tactique de Sunil Bhundoo avant de se demander pourquoi le jockey Geroudis était allé se plaindre. «He got beat fair and square» et que lui ne se serait pas plaint au sujet de la tactique adoptée par Green Keeper dans l’épreuve principale.
Les Racing Stewards arrivèrent à la conclusion que Sunil Bundhoo avait fait montre d’une improper ride dans le sens où ce fut lui qui dirigea Umhlanga vers l’extérieur pour contraindre Ask The Afghan et Kite Surfer à parcourir plus de terrain. Il fut de ce fait suspendu en conséquence.
Samedi dernier, les jockeys Dereck David et Keagan Latham furent pénalisés pour une monte négligente dans les quatrième et septième courses respectivement. Le jockey de l’écurie Allet fut trouvé coupable de la gêne subie par Miesque’s Wonder au passage du but pour la première fois. Il fut trouvé que le cheval de l’écurie Merven dut être repris par son jockey du fait qu’Isipho avait «crossed over infront of him». Il aura à payer une amende de Rs 25 000.
La faute de Keagan Latham se situa au 1350m de la septième course. En selle sur Abington, son cheval versa à l’intérieur, incommodant Ridge Too Far. Liquid Motion, qui était derrière le cheval de l’écurie Maingard dut ralentir. Il accepta sa faute et se retrouva avec une amende de Rs 25 000 à payer.
Pas à la satisfaction des Racing Stewards
Mardi matin, ce fut au tour de Sunil Bussunt de s’attirer les «foudres» du board des Racing Stewards pour sa monte sur Stunnnig Tiger (7e course). La première interrogation des Racing Stewards concerna la section de la course entre le 1100 et le 1000m. Le jockey déclara qu’il avait sollicité sa monture en début de course et pensait pouvoir la placer dans le dos de Mining Prospect. Mais son cheval tira et n’obéit pas à ses ordres. Il fit aussi part que le jockey Ladjadj lui cria après pour faire savoir qu’il était juste derrière lui. Il ajoutera qu’il ne comprenait pas pourquoi le jockey de l’écurie Serge Henry continuait à crier pendant tout le parcours.
La séquence du film concernant l’inquiétude de Stéphane Ladjadj fut visionnée mais l’interrogation des RS resta la même pour la suite de la course. Il fut démontré que le jockey avait eu une centaine de mètres pour se rabattre à la corde devant Abington mais qu’il ne le fit pas.
La descente de la course fut aussi projetée sur le grand écran. Il fut demandé à Sunil Bussunt pourquoi il avait dirigé son cheval vers l’extérieur. De par son action, la tâche d’Abington fut facilitée alors que c’est Stunning Tiger qui aurait dû se retrouver à l’intérieur.
Il ne fut pas compris aussi la raison pour laquelle il avait repris son cheval à environ 100m de l’arrivée. Sunil Bussunt déclara que son cheval était au bout du rouleau et n’avait plus de gaz. Son explication ne fut pas retenue dans le sens où son geste fit que Stunning Tiger se retrouva plus en retrait à l’arrivée et qu’il avait en quelque sorte faussé le résultat de la course.
Sunil Bussunt plaida finalement coupable et souligna qu’il préférait une suspension à une amende. Mais il reçut une combinaison des deux comme pénalité.
Une enquête fut aussi ouverte sur la monte de A Quiet Rush, toujours dans la 7e course. Swapneel Rama eut à fournir des explications sur le fait que son cheval se retrouva en troisième épaisseur avec le nez au vent. Après avoir entendu ce que le jockey avait à dire, de même que son entraîneur, aucune suite ne fut donnée à l’enquête. Ian Paterson souligna que les explications de Swapneel Rama n’avaient pas totalement convaincu le board mais que celui-ci ne pouvait néanmoins aller de l’avant.