Pour deux fautes d’interférence dans une même épreuve, Jameer Allyhosain manquera à l’appel de trois journées. L’apprenti a accepté ses torts et a préféré une mise à pied à une amende. En fait, il a été pénalisé d’une journée pour l’une d’elles et de trois journées pour l’autre. Cependant, comme il purgera ses sanctions concurremment, il sera absent pendant trois réunions, et ce, à partir de la 18e journée puisqu’il a décidé de différer sa peine d’une semaine.
Les deux fautes ont été commises alors qu’il était en selle sur Strum dans la troisième épreuve. Aux 800m, en doublant In Your Dreams, il est entré en contact avec ce dernier au niveau des postérieurs. La monture de Swapneel Rama a été bousculée avant de se donner contre la lice. Jameer Allyhosain a plaidé coupable et été sanctionné en conséquence.
En ce qui concerne sa seconde incartade, elle a eu lieu dans la ligne droite finale, à 150m de l’arrivée. Strum a, sous pression, dévié sur sa gauche et a heurté violemment In Your Dreams, qui a été débalancé et forcé vers l’extérieur sur les postérieurs de No Resistance qui a été gêné. Lors de l’enquête, le jockey de No Resistance, Donovan Dillon, devait dire que l’incident paraissait plus grave sur le film qu’il ne l’a été pendant la course. Le board des Racing Stewards, après avoir jugé la gravité de la faute et du fait que l’apprenti a déjà été sanctionné pour interférence lors de la 13e journée, lui a infligé une mise à pied de trois journées.
Ramsamy (Parachute Man) s’en sort sans casse
Suite à un rapport de l’entraîneur Ricky Maingard, le board des Racing Stewards ont ouvert une enquête sur la monte de Parachute Man. L’entraîneur avait trouvé que Kersley Ramsamy n’avait pas piloté ce cheval selon les instructions, bien qu’il fût dans une possibilité de le faire. La partie de la course qui n’avait pas plu à Ricky Maingard était entre les 2400 et les 800m. Notons qu’Alain Perdrau était aussi présent en tant que Master de Kersley Ramsamy.
D’emblée, Ricky Maingard dira que Kersley Ramsamy avait toujours suivi ses instructions auparavant. Il a ajouté que c’est un jockey qui possède une certaine expérience vu qu’il a monté en Afrique du Sud et en France. Il a ajouté avoir discuté de la course avec le cavalier la veille en visionnant deux des courses de Parachute Man, sa première et sa victoire dans la Coupe d’Or 2016, et lui avait fermement montré ce qu’il ne fallait pas faire. Il a fait référence à la monte de Stephen Baster, qui avait retenu le cheval en quelques occasions. Or, c’est ce qu’il ne faut pas faire car Parachute Man est un gallopper et ne va pas aller plus vite qu’il ne peut. En revanche, c’est un cheval qui peut soutenir un effort sur environ 1200m. Ricky Maingard a trouvé que Kersley Ramsamy a très bien piloté son cheval jusqu’aux 1200m, quand il l’a repris. Selon l’entraîneur, il aurait dû déboîter son cheval et le laisser courir car le rythme avait baissé.
Kersley Ramsamy a été amené à faire état de son parcours. Ainsi, il a dit qu’il monte depuis deux ans et demi, et qu’il compte 29 succès à son actif. Il en est à sa première saison au Champ de Mars où il a remporté quatre courses. En ce qui concerne les instructions, il a fait part que Ricky Maingard lui avait demandé de « bounce to be handy. » Toutefois, en arrivant aux 1200m, il a eu à reprendre son cheval vu que Charles Lytton avait ralenti devant lui. Ainsi, il est resté dans la même position car c’était la montée. Kersley Ramsamy souligna que Parachute Man n’a pas répondu à sa demande immédiatement et, aux 750m, il a dû le réveiller. Il devait ajouté que son entraîneur lui avait demandé de ne déboîter sa monture que si le tempo avait baissé. Selon lui, tel n’était pas le cas.
Ricky Maingard n’a pas été du même avis. Il a trouvé que Kersley Ramsamy a repris son cheval au passage du but pour la première fois, alors que le rythme avait baissé. Aux 1200m, il a été d’avis que le cheval voulait démarrer mais a été retenu, d’où son mouvement de tête vers le haut. Il a par la suite bien accéléré dans les derniers 600m, mais ne put faire mieux que 36,3s. Il a soutenu que son cheval possède une longue accélération sur 1200m et possède la possibilité de stretch the field. À une question de Samraj Mahadia qui lui a demandé où il pensait retrouver Parachute Man à 600m de l’arrivée, il a répondu que ce serait dans la même position où il était samedi dernier, sauf qu’il aurait forcé ses adversaires à sortir de leur pas.
« Under notice »
Pour Ricky Maingard, il n’y avait aucun doute. Son cheval était fit pour aborder le Barbé 2017 en dépit du fait qu’il n’avait pas couru depuis novembre 2016. Il précisa qu’il pensait avoir assez d’expérience pour présenter Parachute Man à un niveau qui lui permettrait de démarrer de loin. Au cas contraire, il aurait demandé au jockey de le monter comme il l’avait fait.
Alain Perdrau a, lui, trouvé que Kersley Ramsamy aurait sans doute pu démarrer un peu plus tôt, mais qu’il ne pensait pas que cela aurait fait une différence étant donné que le cheval était à son aise aux 600m. Hugues Maigrot est alors intervenu pour souligner que la descente commence à partir des 2400m et Alain Perdrau d’ajouter que si Parachute Man était one off, Kersley Ramsamy l’aurait laissé progresser car il n’y aurait pas de cheval devant lui.
Après délibération, John Zucal a déclaré qu’il avait matière à ce qu’a dit Ricky Maingard sur la partie de la course entre les 1200 et les 800m. Pour la défense de Ramsamy, il indiqua que ce dernier est un apprenti. On doit aussi comprendre que Parachute Man était le favori de la course. Selon lui, la raison avancée par Ramsamy pour n’avoir pas déboîté sa monture était sincère. Il a concédé qu’il y a eu une erreur de jugement, mais « not great », sauf peut-être pour un cheval comme Parachute Man. Il finira par dire « there was no malice, you made a mistake. We are placing you under notice. »