Le règne du King semble bel et bien terminé. Le roi a été déchu de sa couronne par le board des Racing Stewards à l’issue de l’enquête menée sur la monte de Fyrkat. Le couperet est tombé mardi matin. Trois mois de suspension et Rs 100 000 d’amende pour l’Australien qu’on ne reverra sans doute plus au Champ de Mars.
Le regard des Racing Stewards avait été attiré par la ligne droite de Fyrkat. Ainsi, dès samedi après-midi, ils ont demandé les premières explications au jockey Noel Callow. Ce dernier a expliqué que son cheval avait versé à l’intérieur et qu’il n’avait pu le soutenir comme il se doit. Il serait bon de signaler que pendant ce premier interrogatoire, l’Australien a essayé de faire diversion pour centrer l’attention des RS sur les cavaliers mauriciens qui étaient en action dans la course.
A la reprise de l’enquête, en présence de Patrick Merven, Noel Callow a formulé une demande pour que son interrogatoire ait lieu «in camera», hors de la présence de la presse qui, selon lui, était «unqualified» pour assister aux débats. Le board des RS a statué sur la demande et a tenu à faire ressortir que les membres de la presse assistent aux enquêtes pendant plus de vingt années et qu’on avait rien trouvé à y redire. Callow devait même ajouter que son ancien employeur, Ramapatee Gujadhur, lui avait fait remarquer que les enquêtes étaient ouvertes sur pression de la presse. Toutefois, le board des RS l’a assuré que tel n’était pas le cas. (Ndlr : Il faut savoir que l’enquête concernant Fyrkat avait déjà été ouverte samedi et que la presse n’avait rien à y voir).
Pour revenir à la ligne droite finale, Noel Callow a soutenu qu’il avait opté pour un outside run mais qu’il a dû rediriger son cheval vers l’intérieur.
Le Chief Stipe lui a alors fait remarquer qu’il n’y avait pas de run  à l’extérieur et que son cheval n’avait pas hung in, mais qu’il s’était quelque peu déporté sur la droite. A quoi l’Australien a répondu qu’il avait anticipé que Social Network allait dévier à l’intérieur. Pour lui, tout bon jockey doit être capable d’anticiper. Il est revenu à la charge pour redire que Fyrkat a beaucoup tiré à l’intérieur et qu’il a eu à le redresser.
Questionné sur la monte de Noel Callow, Patrick Merven a répondu que son jockey était dans une meilleure position pour répondre vu que c’est lui qui était en selle.
La course de Mighty Lion a alors été projeté et Noel Callow s’en est pris à Alain Rousset. L’Australien, d’un ton ironique, s’est alors demandé s’il aurait été plus dur envers lui si Mighty Lion  l’avait emporté.  Ce à quoi Alain Rousset a répondu qu’il y avait bel et bien une différence de style. Noel Callow est revenu à la charge pour dire que Mighty Lion n’a pas versé à l’intérieur, mais que Fyrkat l’avait fait.
Noel Callow a soutenu que Fyrkat a trébuché au 500m et qu’il a aussi été le premier jockey à se servir de la cravache ce jour-là. Ce à quoi il s’est dit qu’on ne pouvait pas lui reprocher de n’avoir pas voulu remporter la course.
Toutefois, les RS ont trouvé que Noel Callow n’avait pas donné toutes les chances à Fyrkat pour l’emporter  dans le sens où entre le 150 et le 75m, il n’a pas monté son cheval avec sa vigueur et sa détermination habituelles alors qu’il était en mesure de le faire.
Noel Callow a alors semblé prendre conscience de la gravité de son cas. Il a fait allusion au fait qu’il pourrait ne pas revoir sa famille pendant un bon bout de temps. Il s’est aussi accordé à dire qu’il ne monterait plus jamais au Champ de Mars, lui qui a monté pendant 22 ans dans 10 pays différents sans se faire pénaliser sous la charge qu’on lui reproche.
Il a plaidé non coupable de la faute, mais les Racing Stewards l’ont trouvé coupable et sanctionné en conséquence.
Samedi, Dinesh Sooful avait été sanctionné pour une faute d’interférence. Sa quatrième depuis le début de la saison alors qu’il avait eu une période tranquille fin 2015. Les RS ont jugé que sa faute à l’encontre d’Abasalom et d’Obligation alors qu’il était en selle sur Wonderlaine était grave et aurait pu provoquer une chute. Il a ainsi écopé d’une mise à pied de deux journées et d’une amende de Rs 30 000.
A noter que les courses de Mc Naught et de League Of Legends ont été aussi questionnées par les Racing Stewards. Toutefois, aucune suite n’a été donnée, sauf qu’il a été demandé à Vinay Naiko de «show better judgement.» En ce qui concerne le premier nommé, l’apprenti Ramgopal n’a pas été pénalisé vu que Mc Naught est connu pour être un cheval bien particulier.