Brandon Lerena, Jeanot Bardottier et Robert Khathi manqueront à l’appel d’une journée de courses. Ces trois cavaliers ont été suspendus pour avoir commis une faute d’interférence samedi dernier.
Brandon Lerena a eu à s’expliquer sur la gêne subie par Gharbee dans la ligne droite de la cinquième course. On se souvient qu’il y a eu deux chevaux qui ont changé de ligne et que Gharbee a dû être repris à quelque 100m de l’arrivée et redirigé vers la gauche. Les Racing Stewards sont arrivés à la conclusion que Gharbee n’aurait pas terminé mieux que troisième.
Le film de la course a démontré que Maestro’s Salute  a versé sur la droite, emmenant Gharbee vers la gauche avant d’être redressé par son cavalier. Argun a, lui, versé à l’intérieur et a continué à déverser sur sa droite, ce qui fait que Gharbee a été privé d’espace entre Argun et Maestro’s Salute. Pour sa défense, Brandon Lerena a expliqué que s’il était en selle sur Gharbee, il n’aurait jamais essayé de passer entre ces deux chevaux. Il a souligné qu’il aurait dirigé sa monture à l’intérieur de Maestro’s Salute, sachant que ce dernier a toujours eu tendance à verser à gauche alors qu’Argun, lui, verse à droite durant ses courses.
Jeanot Bardottier, lui, a été trouvé coupable de négligence pour la deuxième semaine de suite. On se souvient que le cavalier mauricien attend de purger une journée de mise à pied pour une faute d’interférence commise alors qu’il était en selle sur Social Network lors de la 5e journée. C’est sur un autre cheval de Raj Ramdin qu’il a fauté. En dirigeant Emblem Royale vers l’intérieur pour s’installer en tête de la dernière course, il a forcé After Midnight à se rapprocher de la lice. Ainsi, Bridgegroom Bertie, qui était à l’intérieur de la monture de Rye Joorawon a été contraint à être repris par son cavalier.
Jeanot Bardottier a reconnu sa faute et a expliqué qu’il n’avait pu bien jauger la distance qui séparait son cheval de Bridegroom Bertie, qui était en partie caché par After Midnight. Il a accépté le fait que s’il avait attendu deux ou trois foulées, aucune faute n’aurait été commise. Outre sa journée de suspension, il aura à payer une amende de Rs 20 000.
Dans cette même épreuve, les gênes subies par What’s News et Billy Bojangles ont débouché sur un racing incident. Le coupable était Cédric Ségeon, qui était associé à Craftsman et la faute a eu lieu à 600m de l’arrivée. Le Français a pu démontrer que son cheval avait changé de jambes à cet instant précis de la course et que cet incident était indépendant de sa volonté. Après l’enquête, les RS se sont entretenus avec Rehaze Hoolash en aparté. On croit compendre qu’il lui a été demandé de dire toute la vérité quand il était interrogé et de ne pas essayer de minimiser la faute d’un collègue jockey. Si Cédric Ségeon s’en est tiré avec Craftsman, il s’est retrouvé avec une amende de Rs 20 000 à payer quand All Magic a gêné St Arnault aux 900m dans la troisième épreuve.
Robert Khathi a essayé tant mal de se défendre de ce que lui ont reproché les Racing Stewards pour sa monte sur Hillbrow dans la ligne droite finale. Les RS ont trouvé qu’il a laissé son cheval dériver sur la gauche pour emmener Elite Class sur Recall To Life qui a été contraint à ralentir « squeezed and check ». Dans sa défense, le Sud-Africain a estimé qu’il  a « put my stick down. My horse was full of running and I was clear. If I had straightened him more and more, he would not have won. It would look like I was pulling him out of the race. The result would not have changed. I tried my best. »
Cela n’a toutefois pas été de l’avis des RS qui ont trouvé que Robert Khathi a, à l’approche du but, redressé son cheval pour éviter d’entrer en contact avec Kremlin Captain et qu’il aurait pu en faire de même un peut plus tôt. Ce qui fait que ses explications n’ont pas été acceptées et il a été sanctionné en conséquence. À l’issue de l’enquête, les Racing Stewards se sont entretenus avec le jockey et son entraîneur en aparté. On ne sait ce qui a été dit, mais on peut deviner qu’il a été question des nombreux changements de ligne du Sud-Africain.
Il est à noter que deux enquêtes concernant le riding and handling de Dawn Raid et Our Jet, deux partants de la deuxième course remportée par Buffalo ont été ouvertes, mais qu’aucune sanction n’a été prise à l’encontre des jockeys concernés. Dans la cas de Dawn Raid, Brandon Lerena a expliqué que son pied gauche avait glissé dans son étrier au départ et qu’il n’a pu se rééquilibrer qu’au Tombeau Malartic. Il a aussi souligné qu’il n’était pas dans son intention de mener la course vu la tendance de son cheval à se montrer ardent et qu’il a jugé plus juste de le placer le long de la lice. Son entraîneur a soutenu ses explications.
Dans le cas de Our Jet, il avait été convenu de ne pas mettre le cheval sous pression dans la partie initiale vu qu’il avait mal terminé sa course à ses débuts. Et en optant pour une course plus tranquille, Robert Khathi a été d’avis que sa monture a mieux couru. L’entraîneur Shirish Narang a estimé pour sa part qu’Our Jet pourrait être raccourci la prochaine fois et qu’un changement de harnachement n’était pas exclu.