Ce sont surtout des interférences qui ont nécessité l’ouverture d’une enquête lors de la 14e journée. A l’issue de six d’entre elles, quatre ont débouché sur des sanctions. Ainsi, Rehaze Hoolash écopa de deux semaines de suspension. Rakesh Bhaugeerothee aura à observer une journée de repos forcé tandis que Jeanot Bardottier et Brandon Lerena se sont retrouvés avec des amendes de Rs 35 000 et Rs 20 000 respectivement.
Le premier jockey sanctionné fut Rakesh Bhaugeerothee pour sa monte sur Lucky Valentine qui causa une gêne à Mount Hillaby. Il fut trouve qu’à 250m de l’arrivée, Lucky Valentine versa sur sa gauche. Peu après, Colour Of Courage commença à verser à l’intérieur. Cependant, il ne fut pas impliqué dans l’incident qui força Mount Hillaby à être repris par son jockey pour ne pas monter sur les postérieurs de Lucky Valentine. Mount Hillaby perdit sa position lors de cette gêne. Rakesh Bhaugeerothee accepta ses torts et fut suspendu.
Rehaze Hoolash, lui, eut à donner des explications sur le changement de ligne de Colour Of Courage qui causa une gêne à Count Emmanuale. Il fut trouvé coupable de n’avoir pas repris sa monture quand celle-ci versa à l’intérieur, et de ce fait, dicta Lucky Valentine dans la trajectoire à suivre. Comme ce n’est pas la première fois que Rehaze Hoolash est partie prenante dans ce genre d’incident et, vu la gravité de la faute, il fut sanctionné de deux semaines de suspension.
Lors de l’enquête qui a précédé les déclassements de Colour Of Courage, Brandon Lerena, le jockey de Count Emmanuale, déclara qu’il avait fait le jockey Rakesh Bhaugeerothee prendre conscience de sa présence à son intérieur en lui criant dessus, mais que ce dernier avait néanmoins laissé son cheval dériver vers l’intérieur. Il ajouta que Colour Of Courage se mit de la partie lui aussi and finished the job. Il souligna qu’il n’avait pas pu monter son cheval pendant huit foulées, mais que celui-ci était néanmoins parvenu à refaire du terrain sur les deux chevaux concernés. Il alla même jusqu’à dire que Count Emmanuale l’aurait emporté, n’était cette interférence.
Ricky Maingard avait trouvé qu’il y avait de la place pour trois chevaux à l’intérieur de Lucky Valentine au début de la ligne droite finale.
Rakesh Bhaugeerothee, lui déclara qu’il était au courant de la mauvaise habitude de Lucky Valentine de verser à l’extérieur et il lui avait administré une coup de cravache sur l’épaule gauche après l’incident avec Mount Hillaby. Il souligna que Colour Of Courage versa sur lui et eut même un contact avec son cheval. Cependant, le film de la course ne le démontra pas.
Rehaze Hoolash accepta que son cheval avait versé à l’intérieur, mais que celui-ci n’avait à aucun moment gêner Lucky Valentine.
A la question de savoir pourquoi Count Emmanuale avait vu le passage se refermer devant lui, il ne fit aucun commentaire sauf pour dire qu’il y avait de la place pour Lucky Valentine.
Rakesh Bhaugeerothee s’en sortit avec une réprimande pour avoir laissé Lucky Valentine verser à l’intérieur vu qu’il n’avait pas repris sa monture comme le stipule les règlements. Toutefois, sa réclamation à l’encontre de Colour Of Courage ne fut pas retenue.
Objection rejetée
La dernière course de la journée donna aussi lieu à une objection. Ce fut au tour de Jeanot Bardottier de contester la victoire de Craftsman pour interférence en ligne droite.
Jeanot Bardottier trouva que Craftsman l’avait contraint à changer de ligne et perdit ainsi l’occasion de faire la différence.
A une question des Racing Stewards, Jeanot Bardottier fut d’avis qu’Amber Palace avait perdu une demi-longueur lors de sa gêne, mais que le cheval de l’écurie Merven l’aurait néanmoins emporté, même si l’écart entre les deux chevaux à l’arrivée se chiffra à plus de deux longueurs.
Jeanot Bardottier eut, mardi matin, à répondre d’un cas de négligence qui avait causé un préjudice à Gharbee et à Cinchona. Sa faute fut d’avoir — alors qu’il avait son cheval sous pression en le sollicitant au départ — dérivé sur sa gauche, forçant Gharbee à être repris par Derreck David. Cinchona qui était à l’extérieur de ce dernier, fut incommodé et repris. Le cavalier mauricien accepta ses torts et sanctionné d’une amende au lieu d’une mise à pied. Il lui fut cependant dit que c’était sa cinquième sanction pour cause d’interférence cette saison.
Brandon Lerena se retrouva pour la quatrième fois devant les Racing Stewards pour expliquer pourquoi un concurrent n’avait pas eu toutes ses aises dans un parcours.
Le Sud-Africain attaché à Ricky Maingard trouva que son cheval Elite Class avait effectivement versé quelque peu à l’intérieur en allant prendre la position tête et corde et qu’Arabian Empire avait été gêné. Les Racing Stewards prirent en considération la gravité de la faute avant de le pénaliser.
Une enquête fut ouverte sur la course de No Prisoners qui avait couru lors de la 14e journée. Cette interrogation n’avait pu avoir lieu la semaine dernière vu que Vinay Naiko n’avait pu être sur place. Il s’est excusé pour n’avoir pas averti les Rs de ce contre-temps.
L’interrogation des RS concernait le début de la ligne droite d’en face et la ligne droite finale.
Pour la première partie, Vinay Naiko déclara qu’il était satisfait de la position de son cheval et que celui-ci ne pouvait être plus proche de Bongo Beat car il ne lui avait pas montré qu’il était capable de combler son retard. En ce qu’il s’agit de la ligne droite, il dira que son cheval versa à l’intérieur et qu’il perdit une rêne et cela explique pourquoi son style différait de celui auquel on était habitué.
Shailesh Ramdin trouva pour sa part que Vinay Naiko arrive difficilement à monter un cheval qui a tendance à verser. L’exemple les plus récents sont Dream In Combat et Wind Power.
Il fut alors décidé de ne pas donner suite à l’enquête, mais les RS devaient néamoins dire à Vinay Naiko que his ride had come under notice.