Sanctionné d’une mise à pied de deux semaines et d’une amende de Rs 25 000 pour n’avoir pas monté The Last Samurai à la satisfaction des Racing Stewards, Robbie Burke a décidé de faire appel. Toutefois, l’Irlandais sera absent cette semaine vu qu’il est déjà sous le coup d’une suspension pour monte négligente lors de la 30e journée alors qu’il était en selle sur Man Of His Word.
A l’appel de l’enquête sur la monte de The Last Sumurai, le Chairman du board des Racing Stewards demanda à Budheswar Gujadhur quelles étaient les instructions qu’il avait données au jockey Robbie Burke. L’entraîneur déclara qu’il avait été convenu que The Last Samurai pouvait, avec son natural gate speed prendre la mesure de Divine Crusader et de Bronco Buster qui étaient placés à son intérieur. Et dès qu’il aurait pris les devants to have a sit et d’attendre l’emballage final. L’idée derrière cette tactique était de faire en sorte qu’il y ait deux chevaux entre The Last Samurai et Traianius qui était considéré comme étant le plus gros danger.
Robbie Burke confirma les ordres et ajouta qu’il parvint à prendre le dessus sur Divine Crusader et qu’au passage du but, il fut surpris de voir Bronco Buster sur son arrière-main.
Le jockey de l’écurie Foo Kune souligna qu’au 900m, il essaya de placer sa monture derrière Bronco Buster mais que Nishal Teeha reprit la sienne et il ne put trouver les barres qu’au bas de la descente. Il ajouta qu’il monta son cheval du mieux qu’il le put et celui-ci céda en fin de parcours.
Le Chairman du board parla alors de l’engagement de Glitter Star, le second cheval de l’écurie et demanda à l’entraîneur ce à quoi il pouvait s’attendre du cheval.
Budheswar Gujadhur déclara d’emblée que ce cheval avait été si décevant qu’il ne pouvait s’attendre à grand-chose. Il avait été décidé qu’il viendrait au finish et qu’il pouvait au plus s’attendre à une course en progrès de sa part.
L’entraîneur devait aussi souligner que Glitter Star souffre de ses boulets et qu’il avait été décidé qu’il soit blistered et mis au repos jusqu’à la saison prochaine.
Pour revenir à la partie initiale de la course, Budheswar Gujadhur fut du même avis que Robbie Burke qui fit mention que s’il avait insisté pour prendre les devants, Nishal Teeha en aurait fait de même comme il l’avait fait auparavant.
Le Chairman du board fit alors remarquer que The Last Samurai avait eu à travailler pour prendre la mesure de Divine Crusader.
Ce fut alors que Stéphane de Chalain intervint pour demander le pourquoi d’un changement de tactique. Selon ce dernier, le mieux aurait été de laisser le cheval venir au finish car il a déjà démontré qu’il peut accélérer. Il fut aussi fait mention que lors de la dernière confrontation entre Divine Crusader et The Last Samurai, le premier nommé l’avait devancé dans le parcours.
Il fut aussi démontré que The Last Samurai avait pris 200m pour se placer devant Divine Crusader et qu’il fut aussi aidé par Rye Joorawon qui avait repris sa monture.
Le board s’est réuni pendant de longues minutes avant de rappeler les parties pour déclarer qu’il n’avait rien à redire sur les 200 premiers mètres de la course car les instructions furent de prendre le commandement.
Cependant, il fut trouvé qu’entre le 1400 et le 1000m, Robbie Burke n’avait pas monté à la satisfaction du board. Entre le 1400 et le 1100m, il avait mis son cheval sous undue pressure alors qu’il avait déjà jeté un coup d’oeil en direction de Bronco Buster et aurait dû trouver que ce dernier ne lui céderait pas le commandement. Puis entre le 1200 et le 1100m, il ne fit pas suffisamment d’efforts pour placer son cheval derrière Bronco Buster alors qu’il était en position de le faire.
Robbie Burke plaida non-coupable des charges retenues contre lui, arguant que Nishal Teeha «came back on top of me when I took back my horse. I was half a length infront of him…»
Ce à quoi Stéphane de Chalain tint à souligner qu’il n’avait qu’une tête d’avance.
Ainsi, Robbie Burke fut trouvé coupable sous les deux charges. Il déclara préférer une suspension à une amende alors que Budheswar Gujadhur demanda au bord d’agir humainement car l’écurie est en course pour le titre de champion et que le jockey vise une autre cravache d’or.
Robbie Burke écopa d’une mise à pied et d’une amende.
Une enquête fut aussi ouverte sur la course de Dynastar (Rye Joorawon). D’emblée, Ian Paterson déclara qu’il s’attendait que Dynastar se retrouve en tête de la course. Hugues Maigrot déclara qu’il avait été décidé de ne pas opter pour la position tête et corde, surtout en raison du parcours (1400m) qui pouvait être considéré comme étant le bout du monde pour ce cheval. Rye Joorawon souligna pour sa part que Dynastar fut contraint à évoluer en troisième épaisseur durant la partie initiale et que le cheval ne put poursuivre son effort en fin de parcours. Les explications furent acceptées.
Rs 75 000 d’amende pour Patrick Merven
L’enquête sur la positivité de C Major fut prise sur le fond en présence de l’entraîneur Patrick Merven, du chef de la sécurité Shanawaz Rawat, du chef analyste Bertrand Baudot et du vétérinaire en chef, le Dr Christian Bourdet. Patrick Merven fut sanctionné sous le règlement 208 A (4) vu que C Major était sous sa responsabilité lorsqu’un produit illicite lui fut administré.
Il fut révélé que des échantillons aux fins d’analyse furent pris de tous les chevaux participant au Maiden 2013 le lundi 26 août à 7h15. Celui de C Major démontra la présence d’un produit interdit, la testostérone, qui dépassait l’international threshold qui autorise 20 nanogrammes par mililitre alors que le taux trouvé dans le système de C Major fut de 40 nanogrammes par mililitre.
Il fut aussi déclaré que C Major se retrouvait au centre Guy Desmarais du 11 au 13 août avant d’aller en direction de Mont Choisy où il séjourna du 14 au 25 aôut.
D’après les renseignements glânés, tout indiquerait que le produit aurait été adminstré au cheval quand celui-ci se trouvait au bord de la mer.
Il est aussi à noter qu’un échantillon pris le 30 août démontra 15 nanogrammes par mililitre et que le cheval aurait été clear si aucun prélèvement n’avait été effectué le lundi 26 août.
Patrick Merven dit que deux écuries se partagent les infrastructures à Mont Choisy et qu’il n’avait pas été possible de trouver qui aurait pu administrer une injection au cheval. Il a déclaré être navré pour tout ce qui s’était passé autour d’une course aussi prestigieuse que le Maiden et s’en est excusé auprès de toutes les parties concernées.
Il devait aussi souligner que depuis cette affaire, il a déjà effectué des travaux pour y installer des caméras de surveillance  et que son fils Camille agit comme stable supervisor depuis une quinzaine de jours pour veiller à ce que tout se passe bien afin d’éviter que ce genre de choses se reproduise.
Patrick Merven fut sanctionné d’une amende de Rs 75 000.