Le board d’appel, composé de Me Feroze Hajeeadboula, Frantz Merven, Gilles Etienne, Gilles Hardy, et présidé par Me Robin Ramburn, s’est réuni le vendredi 8 juillet pour entendre l’appel interjeté par Rye Joorawon pour sa suspension de 5 semaines et Rs 50 000 relative à sa monte sur New Star dans The Racetime 25th Anniversary Cup, deuxième épreuve au programme de la 11e journée. A l’issue de longues délibérations, la suspension du Mauricien a été réduite à 4 semaines, sa mise à pied prenant effet à partir du 16e acte.
Pour en revenir à l’enquête qui avait trouvé Rye Joorawon coupable de ne pas avoir accordé toutes les chances à sa monture pour obtenir la meilleure place à l’arrivée (règle 160 A (a) ), rappelons que les commissaires de course reprochaient au cavalier mauricien de n’avoir pas dans un premier temps améliorer sa position aux 1000m quand l’allure s’est réduite et d’être resté dans le dos d’Indian Striker aux 450m quand ses principaux adversaires avaient déjà commencé leur effort.  Le Mauricien, qui assurait lui-même sa défense, expliqua que sa monture avait fait l’effort par deux fois pour recoller au peloton après un départ lent et c’est pour cela qu’il avait préféré ne pas solliciter à nouveau New Star en début de descente.
Erreur de jugement
Quant au fait qu’il est resté tout le temps derrière Indian Striker alors que ce dernier éprouvait des difficultés à suivre le rythme, Rye Joorawon devait expliquer qu’il avait essayé d’améliorer sa position aux 600m lorsque Indian Striker avait délaissé la lice mais il avait dû reprendre New Star quand le cheval devant lui s’était à nouveau rabattu à la corde. Interrogé sur son « manque d’initiative » aux 450m, le jockey mauricien soutint que son cheval avait déjà été intimidé à la route et qu’il avait peur de se retrouver 3-wide en voulant contourner Indian Striker dans le dernier virage.
Tout en reconnaissant qu’il avait peut-être commis une erreur de jugement sur ce coup-là, Rye Joorawon estima que New Star n’aurait quand même pas remporté cette course car il affrontait des adversaires assez coriaces. Le recordman de victoires au Champ de Mars, qui a été suspendu sous la règle 160 A (a) une seule fois au cours de sa carrière, jugea aussi que la sanction était trop sévère. Pour sa défense, il compara sa suspension à celle de Nishal Teeha (Karraar-4e journée), lui aussi trouvé coupable sous la même règle, estimant que dans le cas de son confrère, sa monture avait plus de chance de remporter sa course alors que ce n’était pas le cas pour New Star. Le comité d’appel, convaincu que la sanction était nécessaire, décida toutefois de réduire la sentence à 4 semaines, estimant la suspension initiale un peu harsh vu les circonstances.
En ce qu’il s’agit du 16e acte, les Racing Stewards ont été peu sollicités, Swapneel Rama étant le seul jockey à avoir été trouvé coupable d’interférence. Si on estima initialement Rama fautif de careless riding sur Trackmaster quand il incommoda New Star (Fayd’herbe) aux 600m dans la 3e course, le cavalier mauricien obtint toutefois le bénéfice du doute du fait qu’il ne pouvait voir New Star arrivé dans son dos quand il fit son move. Il devra toutefois s’acquitter d’une amende de Rs 25 000 pour cette faute. Une enquête fut également ouverte sur le handling du favori In The Frame dans l’épreuve d’ouverture samedi dernier. Jeanot Bardottier expliqua aux commissaires de courses qu’il pensait courir en midfield durant le parcours mais il s’est retrouvé plus en retrait. Selon lui, quand il a voulu améliorer sa position, Don’t Say Don’t (Rama) est sorti au même moment, avec pour résultat qu’il s’est retrouvé en épaisseur, gâchant ainsi toutes ses chances.  Aucune suite n’a été donnée à cette enquête, tout comme celle concernant Swapneel Rama (Gharbee) dans l’épreuve principale. Dans ce cas précis, les Racing Stewards voulait savoir pourquoi le cavalier mauricien n’avait pas fait un effort sur la partie initiale pour se porter devant Assegai au lieu de se retrouver le nez au vent durant tout le trajet sur le flanc de ce dernier. Pour sa défense, Swapneel Rama expliqua qu’il n’avait pas voulu trop sollicité sa monture, de peur que cette dernière se montre trop ardente si jamais Bold Inspiration (l’éventuel vainqueur) réduisait l’allure devant.