Corne Orffer, jockey de l’écurie Rameshwar Gujadhur, aura à purger une mise à pied de quatre journées, doublée d’une amende de Rs 50 000. Le board des Racing Stewards l’a trouvé coupable de n’avoir pas donné la possibilié à Winged Captain de remporter la 3e course de la journée de dimanche et de ne lui avoir pas permis aussi d’obtenir la meilleure place à l’arrivée. Le Sud-Africain fut aussi sanctionné d’une amende de Rs 25 000 pour s’être mal comporté envers le board des Racing Stewards.
L’enquête sur la monte de Corne Orffer fut très mouvementée avec les interventions de Ramapatee et de Rameshwar Gujadhur. Le premier nommé trouva que le jockey Orffer avait monté son cheval de façon à favoriser un autre adversaire. Ce qui fit monter la température avec Rameshwar Gujadhur contestant fermement ce qu’avança son collègue et de trouver que ses dires étaient a bad perception of racing avant d’ajouter que ce dernier a déjà utilisé, et ce, en plusieurs accasions, le genre de tactique à faire tomber un adversaire se trouvant dans la position tête et corde.
En ce qu’il s’agit des instructions, Ramapatee Gujadhur avait demandé à Robbie Burke de prendre les devants, de courir à son rythme vu qu’il ne devrait avoir personne pour l’inquiéter à l’avant et d’attendre le plus longtemps possible avant de fournir son effort.
Robbie Burke confirma les instructions avant de souligner qu’aux environs du 1250m, Winged Captain s’amena à ses côtés et était toujours à son extérieur au 1000m. L’Irlandais trouva que Winged Captain mit Lord Al sous pression pendant tout le parcours.
Du côté de Rameshwar Gujadhur, les ordres étaient de prendre les devants si possible. Il ajouta qu’il avait changé de mors vu que son cheval s’était blessé à la bouche et qu’il avait donné du stamina work à son représentant en vue de cette course.
Corne Orffer ajouta qu’aux environs du 1200m quand il comprit que Lord Al courait plus facile que Winged Captain, il prit la décision de reprendre quelque peu sa monture mais de rester sur l’arrière-main du cheval de l’écurie Gujadhur. Il attendit alors les derniers 500m pour demander à son cheval de fournir son effort.
Sa tactique fut alors questionnée par le Chairman des Stipes qui fut d’avis qu’il était possible à Winged Captain de prendre position derrière Lord Al. Corne Orffer ne fut pas d’accord mais finit par avouer que cette possibilité existait mais qu’il ne l’avait prise, parce que son cheval avait plus de stamina que Lord Al qui est réputé pour être un cheval de 1000m seulement.
Ce qui indigna Ramapatee Gujadhur qui fut alors d’avis que Corne Orffer « had run his horse to the ground en continuant à mettre la pression sur Lord Al avant de solliciter à fond sa monture et démontrer qu’il courait sans nul doute en faveur d’un autre concurrent. Il ajouta qu’il y avait la possibilité de placer Winged Captain derrière Lord Al mais que le jockey n’opta pas pour cette tactique.
Le Chairman des Stipes fit alors remarquer que Winged Captain eut à parcourir plus de terrain que prévu.
Le film de la précédente course de Winged Captain fut aussi visionné. Le Chairman trouva que la monture de Corne Orffer eut une course moins dure mais avait été néanmoins battu.
Il est à noter qu’à une question du Chairman, Corne Orffer déclara préférer s’abstenir de répondre.
Les délibérations furent longues et à l’appel des concernés, il fut décidé de charge et de sanctionner Corne Orffer pour avoir enfreint le règlement 160 A (a). Il lui fut reproché qu’entre le 1100m et le 900m, il n’avait pas placé Winged Captain derrière Lord Al et avait laissé son cheval couvrir plus de terrain et aussi d’avoir mis sous pression sa monture et le meneur au 450m. Il fut aussi inculpé d’Improper riding dans le sens où après avoir demandé à son cheval de fournir un effort depuis le départ, il le mit sous pression à partir du 500m et, par ricochet, mit la pression sur le meneur.
Corne Orffer ne fut pas au bout de ses peines car il fut trouvé coupable d’avoir aussi enfreint le règlement 213 (3) (b).
Il plaida non coupable pour les trois charges. Il présenta toutefois ses excuses en ce qu’il s’agit de son mauvais comportement, même s’il pense qu’il a été mal compris quand il ne voulut pas répondre à une question. Il fut pénalisé d’une amende en conséquence.
Il fut par la suite décidé de ne pas aller de l’avant avec la charge d’improper riding mais de la laisser en suspens.
Andrew Fortune sanctionné en deux occasions
Encore une sanction pour Andrew Fortune. Le jockey de l’écurie Maingard avait été sanctionné pour une faute d’interférence à l’issue de la journée de samedi à l’encontre de Nothing Compares alors qu’il était en selle sur Days Of Yore. Il avait dans un premier premier temps declaré préférer une suspension à une amende avant que son entraîneur ne formule une demande — celle-ci fut acceptée — pour que la mise à pied d’une semaine soit convertie en une amende. Cette fois, ce fut la handling d’Acapella dont il fut question. Cette enquête avait débuté lors de la 35e journée mais avait été ajournée à une date ultérieure. Ricky Maingard déclara n’avoir pas donné d’ordres spécifiques à son jockey, sauf d’essayer d’obtenir une position dans le peloton de tête. Andrew Fortune ajouta qu’Acapella lui donna l’impression de ne pas bien cerner l’hippodrome. Il dit aussi que son cheval ne répondit pas à sa demande et qu’il lui avait demandé de fournir son effort à l’entrée de la ligne droite en lui donnant deux coups de cravache mais il n’en fut rien. Il essaya alors autre chose mais Acapella n’accéléra pas comme prévu et ne put que prendre la troisième place.
Le Chairman des Stipes ne fut pas du même avis que le jockey de Ricky Maingard. Il trouva que celui-ci avait été trop mou (slack) au début de la ligne droite finale jusqu’à 100m de l’arrivée. Il fut alors sanctionné d’une amende de Rs 30 000.
Il est à noter qu’une enquête fut aussi ouverte après les déclarations faites par l’entraîneur Ricky Maingard après la victoire de Captain Tempest. Etaient aussi présents le jockey Johnny Geroudis (Bronco Buster) et l’entraîneur Gilbert Rousset. Les différentes parties furent intérrogées sur leur tactique employée et par la suite Ricky Maingard demanda pourquoi le jockey Johan Victoire n’avait pas été appelé à donner sa version des faits puisqu’il fut mis en cause par Andrew Fortune. Le Chairman déclara alors que le jockey de Serge Henry sera interrogé en leur présence samedi prochain.