Cédric Ségeon sera en selle sur les chevaux de l’écurie Merven lors du premier week-end de courses de la saison. Le Français a fait appel contre la décision du board des Racing Stewards de le suspendre pour une journée et de le sanctionner d’une amende de Rs 25 000 pour sa monte sur City Of Choice.
Le board des Racing Stewards s’était réuni mardi matin pour écouter les explications de Cédric Ségeon sur le «handling» de City Of Choice dans la partie initiale de The Wolf Power Place.
Patrick Merven fut appelé à faire état des instructions qu’il avait données à son jockey.
L’entraîneur devait d’emblée dire qu’il avait demandé à Cédric Ségeon de ne pas solliciter («bounce») sa monture au départ et de prendre position derrière Young Royal qui était, selon lui, celui qui devait mener le peloton. Patrick Merven souligna qu’il pensait que City Of Choice allait facilement obtenir cette position vu que Mobschief (1er couloir) s’était montré lent lors de ses deux dernières sorties. Il devait aussi ajouter qu’il appréhendait aussi le parcours du jour (1500m) qui pourrait être «a bit far» pour City Of Choice, tout en avançant que son cheval avait couru en 3e/4e positions à sa dernière tentative et préfère courir caché.
Cédric Ségeon ajouta, pour sa part, qu’après le départ, il jeta un coup d’oeil à son intérieur et vit que City Of Choice avait une demi-longueur d’avance sur Young Royal. Rye Joorawon criait et il trouva que son monture n’était pas «clear» et que celle du Mauricien était sollicitée, avec l’intention de se diriger vers la tête de la course. Arrivant au passage du poteau pour la première fois, il fit mention de l’écart de City Of Choice qui avait «shied away», mais qu’il l’avait vite remis sur le droit chemin. Pour soutenir ses dires, il demanda au board de regarder la position de son corps et aussi la tête de son cheval qui était tournée vers la droite.
Le Chief Stipe Ian Paterson lui fit alors remarquer qu’il aurait pu «made life difficult for the favourite Young Royal mais lui avait donné le passage en dirigeant sa monture vers l’extérieur». Le Side On de la section de la course lui fut alors montré.
Cédric Ségeon ne fut pas du même avis que le Chief Stipe et mit la faute sur le compte du cheval tout en faisant ressortir qu’il avait monté son cheval de façon à lui donner la meilleure chance pour faire l’arrivée. Selon lui, s’il avait sollicité sa monture, celle-ci n’aurait pas terminé dans les placings.
Patrick Merven fut du même avis que son jockey et souligna que si jamais ce dernier n’avait pas monté d’après ses instructions, il aurait eu à en répondre.
Les délibérations ont duré de longues minutes avant que le jockey ne soit «charged» de n’avoir pas monté son cheval à la satisfaction des Racing Stewards. Il lui fut reproché que «after jumping clear of horses on his inside, he did not take avantage and make life difficult to Young Royal» et qu’il avait dirigé son cheval vers l’extérieur au passage du but.
Cédric Ségeon plaida non-coupable et n’accepta pas le fait que City Of Choice était «clear» et qu’il ne pouvait se rabattre à la corde sans avoir à solliciter sa monture. Il ne fut aussi pas d’accord du reproche concernant l’écart de City Of Choice.
Après de nouvelles délibérations, le jockey de l’écurie Merven fut trouvé coupable «as charged» en dépit du fait que le Français avait apporté des éléments pertinents comme réponse lors de l’enquête. Il fut sanctionné en conséquence.
Après avoir pris connaissance de sa pénalisation, Cédric Ségeon déclara au board qu’il trouvait surprenant qu’un jockey puisse tout aussi bien être sanctionné s’il ne court pas ou s’il court contre un favori.
Deux fautes pour interférences ont marqué la journée de Rye Joorawon avant sa chute sur Chief Mambo. Il s’est vu infliger deux amendes des Rs 25 000. Le premier cas concerne la gêne subie par Dupont Circle dans la première course et la seconde faute fut commise à l’encontre d’Ashanti Gold alors qu’il était en selle sur Chief Mambo.
Un autre jockey a été pénalisé samedi dernier. Il s’agit de Derreck David (Bright And Blue) qui fut sanctionné d’une amende de Rs 30 000 pour avoir gêné Tornado Man. Ce qui fait que le Sud-Africain comptabilise un déficit de 13 points au Demerit Points System.