Une suspension de six mois assortie d’une amende de Rs 100 000, c’est la lourde sanction infligée au jockey Gregorio Arena pour n’avoir pas donné toutes les chances à Saziwayo de remporter la huitième course de la 24e journée. La cravache italienne plaida non-coupable et a fait appel contre cette sanction en dépit du fait que sa licence ait été révoquée par le Mauritius Turf Club.
On se souvient après les résultats officiels de The Dhankuwar Gujadhur Cup que de nombreux turfistes s’étaient interrogés sur la monte de l’Italien. Après la journée, les Racing Stewards devaient annoncer qu’une enquête serait ouverte sur le «handling and riding» de Saziwayo.
Ainsi, le mardi 13 dernier, l’entraîneur Serge Henry, accompagné de son épouse, le jockey Arena et son interprète Mme Parisi furent présents au cours de l’enquête. Serge Henry devait d’emblée déclarer qu’il avait indiqué au jockey d’attendre les derniers 400m pour demander à son cheval de fournir son effort vu que celui-ci possédait une courte accélération. L’entraîneur devait aussi ajouter qu’il possède 30 années de carrière et que s’il avait le moindre doute que le jockey Arena avait volé la course, il lui aurait déjà remis sa feuille de route. La question du betting fut aussi évoquée et l’entraîneur annonça que le cheval avait été joué par l’écurie (12-1) à (6-1) sur sa recommandation.
Serge Henry souligna que Gregorio Arena avait commis une erreur et qu’il aurait dû remporter la course. « After the race, I was not happy with the jockey and he told me that the horse may have a problem in his leg.»
Le Dr Christian Bourdet, chef vétérinaire du MTC, fut appelé à donner son témoignagne vu qu’il vérifia tous les chevaux ayant pris part à la 24e journée. Il confirma avoir vu Saziwayo et qu’il n’avait rien trouvé d’anormal sauf une vieille blessure au niveau de la bouche.
Gregorio Arena déclara que Saziwayo avait tendance à tirer vers l’extérieur durant tout le parcours et qu’il ne put suivre les instructions de son entraîneur. Il préféra attendre la ligne droite finale avant d’assister sa monture. « Je n’ai pas poussé le cheval pour sa propre sécurité et pour la mienne. Si je l’avais poussé, je n’aurais pas pu bien le contrôler. C’est possible que j’aie commis une erreur.»
Le Chairman du board des Racing Stewards, Ian Paterson, fit part au jockey Arena que «the horse was under restraint in the back straight and again from the 450 to the 300m.»
Ainsi, il fut reproché au jockey qu’il «sat quietly on his mount after the start, 2nd last ; he made no effort to put his horse into the race ; the horse was under restraint at various stages of the race and he did no fully tested his mount in the straight.»
Il fut trouvé que le jockey Arena n’avait pas donné «all reasonnable and permissible measures» à son cheval pour remporter la course.
(1) Made no effort to improve his position and stayed at the back of the field
(2) From the 450m to the 300m, his horse was under restraint
(3) He sat quietly on his horse in the early part of the straight
(4) He failed to ride with his usual vigour and determination in the last 150m

Gregorio Arena fut sanctionné en fonction des fautes qui lui furent reprochées.
Bardottier et David sanctionnés en deux occasions
A l’issue de la dernière journée, plusieurs enquêtes avaient été finalisées. La majorité concernait des cas d’interférences en course. Jeanot Bardottier fut sanctionné une première fois après la première course qu’il remporta avec The Sneaker. Il lui fut reproché d’avoir, à 150m de l’arrivée, laissé son cheval verser à l’intérieur, alors qu’il le montait à la cravache, pour forcer Jack Flash sur Port Albert, et Fraser, lui, dut être repris par son jockey. Une mise à pied d’une semaine et une amende de Rs 20 000 lui furent infligées.
Même sanction pour le même genre de faute alors qu’il pilotait Solar Captain dans la course principale. Une fois encore, ce fut sous la cravache que sa monture changea de ligne. Le cheval gêné fut Acuppa qui dut changer de direction pour continuer sa route.
Derreck David, lui, fut sanctionné une première fois, d’une amende de Rs 20 000, pour usage abusif de la cravache dans la ligne droite finale alors qu’il pilotait Clear As Day Light dans The Supertote Red Ribbon Trophy. Le Sud-Africain plaida par la suite coupable d’avoir causé une gêne à l’encontre de Generous Gent dans la huitième course alors qu’il pilotait Rich Strike. L’incident eut lieu au 1250m. Une nouvelle amende de Rs 20 000 lui fut imposée.
Dans la même course, Johan Victoire plaida aussi coupable d’une faute d’interférence. En reprenant sa monture peu après le départ, celle-ci se dirigea vers la droite et força The Money Is Yours à gêner Generous Gent qui était le long des barres. Il aura à payer une amende de Rs 20 000.