Première monte, première victoire, mais aussi une suspension doublée d’une amende pour Jean-Roland Boutanive. Ce sont les retombées de deux enquêtes des Racing Stewards sur la course remportée par Burwaaz. L’autre cavalier sanctionné est l’apprenti Sanish Ramgopal.
Jean-Roland Boutanive a accepté ses torts pour avoir mis Catwalk Model en difficulté peu après le départ en dirigeant Burwaaz vers l’intérieur. De par sa faute, Catwalk Model a dû être repris avant de perdre sa position. Jean-Roland Boutanive a été suspendu pour une journée.
Les Racing Stewards ont aussi trouvé que le cavalier mauricien a été coupable d’un usage abusif de la cravache dans les 100 derniers mètres de la course. Ils ont noté pas moins de 15 coups de cravache dont certains consécutivement alors que les jockeys avaient été avertis avant le début de la saison que les RS allaient sévir si le bâton n’était pas manié de façon correcte. Il a été pénalisé d’une amende de Rs 5 000.
Rs 10 000, c’est la sanction qui a été infligée à Sanish Ramgopal pour n’avoir pas monté Emblem Royale jusqu’au but. De par sa faute, il a privé le cheval de Raj Ramdin de la quatrième place et ainsi causé un manque à gagner à ceux qui ont inclus ce cheval dans leur quarté.
L’affaire Clenbuterol : aucune sanction contre Simon Jones
L’enquête sur la présence du produit illicite Clenbuterol sur quatre chevaux de l’établissement Simon Jones a eu lieu vendredi dernier. Après avoir écouté toutes les parties, les Racing Stewards ont décidé de ne pas donner de suite à l’enquête. Il faut savoir que c’est le 3 mars, soit hors compétition, que des échantillons de sang ont été pris à Port-Louis aux fins d’analyse. Quatre chevaux de Simon Jones, à savoir Brachetto, Kilroy, Noordhoek Ice et Montante, ont été trouvés sous l’influence de Clenbuterol.
Les palefreniers des chevaux concernés, les vétérinaires Alexandre Henry et Vicky Ruhee, ainsi que l’analyste de Quantilab Bertrand Baudot et le chef de la sécurité Shanawaz Rawat étaient présents. Il a été établi qu’après que Kilory et Noordhoek Ice ont été drenched, du mucus a été détecté dans les narines de ces deux chevaux et Simon Jones devait alors alerter le Dr Ruhee qui lui a conseillé de leur administrer du Clenbuterol à raison d’une cuillère par jour.
Le lendemain, Simon Jones devait constater que Montante et Brachetto toussaient, et c’est vers le Dr Alexandre Henry qu’il s’est dirigé. Ce dernier lui a aussi conseillé du Clenbuterol vu que ce genre de problème était courant à cette période de l’année. Il faut ici préciser que ces prescriptions n’ont pas été enregistrées dans les livres du Mauritius Turf Club ou celui de l’entraîneur étant donné qu’on était hors saison.
Ce à quoi, le Chief Stipe devait dire qu’il est important que tout soit enregistré, même durant la hors saison, et que les vétérinaires et entraîneurs se devaient d’être plus professionnels à l’avenir.
De produit prohibé à produit illicite
Le Clenbuterol était considéré auparavant comme un produit prohibé. C’est-à-dire qu’il pouvait être administré à un cheval, mais qu’il devait être clear au moment de courir. Depuis octobre 2016, le Clenbuterol est considéré comme un produit interdit, sauf qu’il peut être administré sous certaines conditions. Il faut qu’il soit impérativement prescrit par un vétérinaire. Mais quand la positivité des chevaux de Simon Jones a été annoncée, le vétérinaire Vicky Ruhee a déclaré qu’il a été surpris car il n’était pas au courant de ce changement dans les règles internationales. Il devait en prendre conscience à travers Internet un peu plus tard.
Au final, le Clenbuterol peut être recommandé pour soigner les problèmes respiratoires, mais il doit être prescrit par un vétérinaire.