Une dizaine d’étudiants des institutions supérieures ayant fait une demande pour un Student Loan, garanti par le gouvernement auprès des banques commerciales, attendent leur argent depuis six mois. Les différentes démarches entreprises pour faire avancer les choses n’ont pas abouti. À l’approche de la date butoir pour le paiement des frais universitaires, certains craignent de devoir mettre un terme à leurs études.
En 2008, le gouvernement a élaboré un plan d’emprunt étudiant avec la collaboration des banques commerciales. Selon ce plan, les étudiants ayant obtenu une place dans une institution tertiaire du pays, pouvait emprunter de l’argent auprès d’une banque commerciale et le gouvernement agirait comme garant.
Selon les procédures, le garant, à travers le ministère de l’Éducation, doit donner son aval, après acceptation du dossier de la banque et la signature d’un “bond” par l’étudiant qui s’engage à rembourser la somme un an après ses études.
Dans un communiqué émis lors du lancement du plan, il est précisé : « The guarantee aims at ensuring that no one is turned away from tertiary education through lack of funds. » Cependant, la réalité est tout autre pour ces étudiants concernés et dont les parents n’ont pas les moyens de “secure” un tel emprunt auprès des banques.
Actuellement, une dizaine d’étudiants qui ont eu recours à ce plan en décembre 2012, attendent toujours leur argent. L’une d’elle raconte qu’elle a téléphoné au ministère en plusieurs occasions pour savoir où en est son dossier. « Mais à chaque fois, on me répond que j’aurai mon argent bientôt. »
Cette étudiante confie que la situation est devenue très stressante pour elle, car elle ne sait si elle pourra continuer ses études. « Je devais payer une partie des frais en avril 2013 et j’ai dû emprunter à gauche et à droite pour cela. En août, je dois payer pour ma nouvelle année et je ne sais où trouver de l’argent. D’autant que l’université a des règles très strictes et ne démontre aucune compréhension. »
Selon nos informations, ce dossier était jusqu’ici placé sous la Human Resource Knowledge and Arts Development Fund, créé par Rama Sithanen en 2008. Or, il semblerait que ce fonds n’ait pas de chairman en ce moment.
Par ailleurs, en lien avec les provisions du Budget 2013, un New Student Loan Scheme a été lancé en avril 2013. Est-ce que cela voudrait dire que les étudiants en attente doivent faire une nouvelle demande sous ce nouveau plan ? Ceux-ci ont vainement tenté d’avoir une réponse à ce sujet. Entre-temps, ils sont dans une situation stressante car ils ne savent pas s’ils pourront continuer leurs études. « Nous comptions dessus, vu que notre dossier avait été accepté. À présent, nous ne savons plus quoi faire. »
Nous n’avons pu à ce stade, avoir une explication concernant la situation de ces étudiants auprès du ministère concerné.