Les pleins, les déliés, le frôlement du papier, l’odeur de l’encre : c’est souvent dans les anciens cahiers qu’on trouve de belles pages d’écriture. L’écriture à la plume s’apprend très jeune, comme la musique, par exemple. Il faut du temps pour bien apprendre à écrire. À une époque où la notion de temps est complètement bafouée et où le clavier a remplacé le stylo, il est nécessaire de bien enseigner cet art qui demande tant de patience et de maîtrise de soi. On peut y parvenir avec le stylo-plume Lamy, par exemple, qui a fait son apparition à Maurice. L’écriture étant une discipline complexe pour les enfants, il faut une synchronisation correcte entre le bras, la main et les doigts pour y parvenir. En maternelle, il semble que la plume soit le meilleur outil pour l’écriture. La souplesse de la plume permet aux élèves d’écrire avec plus de facilité, de faire varier l’épaisseur du trait sans trop d’efforts.
On sait que les crayons et les stylos-plumes utilisés pour apprendre à écrire doivent être ergonomiques, afin de faciliter le plus possible la motricité de l’écriture et la motricité graphique. Qu’il soit gaucher ou droitier, l’enfant doit apprendre à tenir ses instruments sans crisper sa main (en utilisant la pince du pouce et l’index et le support du majeur). Les élèves écrivent les lettres, les syllabes ou les mots au cours des leçons d’écriture. C’est connu : c’est en écrivant qu’on arrive à lire. Il est donc important de donner aux enfants l’envie de bien écrire ou de calligraphier, de bien former les lettres avec pleins et déliés avec un geste de la main qui rappelle l’inspiration et l’expiration. Les adultes doivent leur montrer comment positionner correctement les doigts et contrôler la pression. Il faut aussi accompagner avec prudence le droitier ou le gaucher.
Le Lamy « abc », conçu par des pédagogues expérimentés pour les besoins des enfants des classes préparatoires et élémentaires, a fait son apparition à Maurice. De par sa conception spécialement adaptée à l’enfant, ce stylo-plume convient aux enfants de 6 à 7 ans, facilitant leur apprentissage d’écriture. L’enfant conçoit ce stylo comme un objet magique et l’écriture devient une activité spéciale. On trouve dans les grandes librairies du pays toute une gamme de ces plumes (extra fine, medium broad, calligraphy, left-handed handwriting). Ces plumes fabriquées en Allemagne sont rechargeables avec des cartouches. On peut aussi les remplir à partir de son encrier. Il existe une vingtaine de modèles à Maurice. Ceux qui sont intéressés par un stylo-plume pour écrire trouveront un service spécialisé dans la boutique de l’hôtel Le Labourdonnais.