Rodney Ah Laye, un des contacts de la jeune passeuse française Farah Nachi, a été condamné à 11 ans de prison. La sentence a été rendue jeudi après-midi par la juge Nirmala Devat, dont c’était le premier procès en Cour d’assises, qui est la division criminelle de la cour suprême.
Le procès infligé au jeune Rodney Ah Laye, un ancien opérateur de la Cargo Handling Corporation et qui travaillait aussi comme chauffeur de taxi marron, a débuté mardi matin et pris fin le lendemain matin. Il a plaidé coupable d’avoir voulu prendre possession de la cargaison qui avait été transportée par la passeuse française Farah Nachi. Cette dernière avait débarqué à l’aéroport le 9 décembre 2011 avec dans ses bagages 9 696 tablettes de Subutex. C’est un contrôle au scanner des bagages et des passagers du vol de Corsair venant de France qui a permis de noter la présence d’un colis suspect dans les bagages de la Française. Des éléments de l’ASDU postés à l’aéroport et un douanier ont effectué une fouille minutieuse des bagages et ont découvert la cargaison en question.
Interrogée par les enquêteurs, Farah Nachi a indiqué qu’un dénommé Sivom lui avait remis le Subutex, ainsi qu’un portable afin qu’elle puisse se mettre en rapport avec ses contacts locaux dont il a communiqué les noms à la jeune passeuse. Elle a pris part à un exercice de control delivery mis au point par les enquêteurs de l’ADSU et qui a abouti à l’arrestation de Rodney Ah Laye et d’un dénommé Mike Désiré Duval.
Ah Laye était défendu lors du procès par un trio d’avocats composé de Mes Rama Valayden, Samad Goolamaully et Rouben Mooroogapillay. Il est à souligner que de la sentence de onze ans, doit être déduit le temps passé par l’accusé en détention préventive, soit plus de 700 jours.