La nomination d’Ameenah Gurib-Fakim aux fonctions de présidente de la République comme successeur à Kailash Purryag a été avalisée hier par une réunion spéciale du Conseil des ministres. Le Cabinet a, à cette occasion, pris note de la démission de Kailash Purryag de ses fonctions et a exprimé son appréciation pour sa contribution à l’avancement du pays durant son mandat. Le conseil des ministres a aussi relevé que le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, présentera une motion au Parlement mardi afin de proposer le nom d’Ameenah Gurib-Fakim comme prochaine présidente de la République de Maurice lors d’une session spéciale au parlement ce jeudi 4 juin. Le leader de l’Opposition, Paul Bérenger, s’est dit prêt à seconder la motion du Premier ministre.
Ameenah Gurib-Fakim prêtera serment comme présidente de la République vendredi. Elle deviendra ainsi la première femme à occuper cette fonction. Maurice a accédé à l’indépendance le 12 mars 1968 après avoir été une colonie britannique depuis 1810. À l’instar des pays comme le Canada ou l’Australie, l’île a eu la Reine Elizabeth II d’Angleterre comme chef d’État et a été représentée par un gouverneur général jusqu’au 12 mars 1992, date à laquelle le pays a accédé au statut de République. Ameenah Gurib-Fakim sera la sixième personne à occuper la fonction présidentielle depuis.
Âgée de 56 ans, elle est une scientifique de formation et est actuellement directrice générale du centre de recherche phytothérapie (CEPHYR). Elle dispose d’une chaire universitaire en Chimie Organique à l’Université de Maurice depuis 2001. Elle a été doyenne de la faculté des Sciences de l’Université de Maurice entre 2004 et 2010 et y a aussi servi comme pro-vice-chancelier entre 2004 et 2010. Elle a fait ses études supérieures à l’Université de Surrey et à l’Université d’Exeter où elle a obtenu un doctorat en 1987. Elle a agi comme consultante pour des institutions internationales, dont la Banque mondiale.
Elle a reçu de nombreuses distinctions, dont le Prix l’Oréal-UNESCO pour les femmes en science en 2007. Elle a été décorée par la République de Maurice en 2010, et a été faite citoyenne d’honneur de la cité de Port-Louis durant la même année. Elle a été admise au rang de Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques par le gouvernement français.