La Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) a de nouveau durci le ton ce matin avec le risque que la réunion de médiation de demain, annoncée par le ministre du Travail et des Relations industrielles Shakeel Mohamed, soit compromise. À moins d’un important changement de dernière heure, les représentants de la MSPA ne feront pas le déplacement au ministère du Travail demain matin et la grève des artisans sera observée à partir du 12 pour au moins deux jours pour ne pas mettre en péril le boni des employés. Du côté du Joint Negotiating Panel (JNP) syndical, les préparatifs en vue de la grève se poursuivent, Ashok Subron ouvrant un nouveau front au sujet du financement des partis politiques par les compagnies sucrières à hauteur de Rs 4 millions.
À la MSPA, on a voulu, en cette fin de semaine, mettre les points sur les i au sujet des derniers développements dans le litige avec les syndicats d’employés faisant partie du Joint Negotiating Panel. Dans une lettre officielle, Jean Li Yuen Fong, directeur de la MSPA, prend à contre-pied le ministre Shakeel Mohamed et souligne : « We would like to express our deep concern in regard to the statement made by the minister as reported in the  the press this morning. The statement is indeed in complete contradiction with what was agreed between the ministry and the MSPA. »
La MSPA maintient sa position à l’effet que tout exercice de conciliation envisagé pour une sortie de crise ne pourra se dérouler sous la menace d’une grève dans l’industrie sucrière. Le patronat n’a pas transigé sur cette condition. Le directeur de la MSPA fait comprendre également que « without putting into question the right of the JNP for a lawful strike, it was agreed that should conciliation fail the JNP can resort to a strike action with adequate notice so as not to disturb the operational activities ».
La troisième exigence de la MSPA porte sur l’élaboration d’un agenda commun incluant les demandes de la MSPA et celles du JNP en vue de constituer les attributions de la médiation proposée par le ministre. La MSPA s’attend à être en présence de la confirmation de ces conditions au plus tard cet après-midi, tout en soutenant que « it will not be possible for MSPA members to undo the measures taken in regard with the the supply of canes to the mills on anticipation of te strike beyond that time ».
Cette dernière affirmation est interprétée comme une indication à l’effet que la grève du 12 devient de plus en plus incontournable vu que la MSPA ajoute que « out team of negotiators will be available for conciliation as from next monday ».
Dans le camp du JNP, la fin de semaine est consacrée aux préparatifs en vue de la grève, Ashok Subron dénonçant la proximité financière de l’industrie sucrière avec les partis politiques dans la conjoncture électorale. Il a ainsi cité des chiffres publiés dans les bilans financiers des principales sociétés sucrières, soit environ Rs 4 millions, pour soutenir ses affirmations. Affaire à suivre…