Après une semaine de consultations qu’il a menées en vue de trouver un compromis pour éviter une grève illimitée des travailleurs dans l’industrie sucrière, le ministre du Travail et des Relations industrielles Shakeel Mohamed est revenu ce matin avec de nouvelles propositions en vue d’arriver à un accord. En effet, depuit le début de cet après-midi, les responsables de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) et les représentants du Joint Negotiating Panel des syndicats de l’industrie sucrière sont en présence de nouvelles conditions émanant du ministre pour désamorcer toute grève illimitée, avec des conséquences sur le déroulement de la présente récolte sucrière. Les prochaines heures devraient être déterminantes quant à l’évolution de la situation dans ce secteur clé de l’économie d’autant que les syndicats de l’industrie sucrière ont imposé un ultimatum jusqu’à cet après-midi avant de d’annoncer la date pour le début de l’action syndicale.
Dans une communication officielle adressée aux animateurs du JNP syndical, peu après midi, le ministre du Travail a évoqué la possibilité que tout litige découlant des négociations sur le plan national avec la MSPA en 2013 soit soumis à l’arbitrage de l’Employment Relations Tribunal ou à un médiateur indépendant. Cette proposition à options vise à atténuer la réticence des syndicats du Joint Negotiation Panel à se soumettre à l’Employment Relations Tribunal.
Dans cette correspondance au JNP, présentée comme les dernières manoeuvres pour éviter toute confrontation directe au sein de l’industrie sucrière, Shakeel Mohamed prend le soin de souligner que « you will appreciate that the word mediator has been chosen in order to preserve your right to refer the matter to the Commission for Conciliation and Mediation (CCM) if need be ». Il ajoutera également une précision de taille en faisant ressortir que « you will note that this proposal of mine is to bring the parties together ».
Au cas où les deux parties, soit la MSPA et la partie syndicale, acceptent les conditions formulées par le ministre du Travail et des Relations industrielles, la signature d’un accord devrait intervenir dans les meilleurs délais en vue de mettre un terme à la situation de tension prévalant dans l’industrie sucrière. Les représentants du JNP, qui poursuivaient à ce matin les préparatifs préliminaires à l’organisation de la grève, devront donner le mot de « calling off of the strike ».
Le ministre du Travail réitère le fait que les deux principales requêtes syndicales ont été retenues dans le cadre de l’accord à être entériné. « You will also note that your two main requests to the effect that the National Remuneration Board to proceed with its works on the 21 unresolved issues and the MSPA to agree to negotiate on a national level as from January 2013 have been maintained ».