Ahmed Ajtebi est bien placé pour réaliser un très bon parcours lors du week-end international. L’Émirati semble celui qui a bénéficié du meilleur tirage avec plusieurs chances de premier ordre. La journée de samedi devrait lui permettre de bien démarrer sa campagne. L’épreuve principale paraît être un bon tremplin avec l’engagement de Desert Sheik, qui retrouve à l’occasion un lot nettement à sa portée.
La particularité de cette course est qu’elle est sujette à des conditions spécifiques. La fourchette de rating a non seulement été élargie, mais des poids fixes ont aussi été établis en fonction d’un rating range de 5 points. La première décision découle du fait d’un manque de partants et, alors qu’on essaie d’avoir plus de chevaux se retrouvant au bas de l’échelle de valeur, ceux-ci sont nettement désavantagés au niveau du poids. Le top-weight est séparé du bottom-weight par 4,5 kg, tandis que la différence en valeur est de 19 points, soit 9,5 kg !
Des turfistes peuvent néanmoins penser, avec raison, que Maestro’s Salute, qui vient de l’emporter la semaine dernière, reste le cheval qui est le moins handicapé et, comme il est le vrai frontrunner de la course, il pourrait ne pas être rejoint. Ce qui n’est pas faux, dans le sens où il pourrait avoir tout le loisir de réduire l’épreuve à un sprint. Mais il ne faut pas oublier que, pas plus tard que la semaine dernière, l’écurie Merven a tenté le même coup avec Winter Skye, mais que Censored s’était montré le plus fort, bien que l’écart de poids entre les deux chevaux reflétait la différence en valeur. Sur 1500m, dans un lot supérieur, on persiste à croire que Maestro’s Salute devra se décupler pour résister à ses poursuivants.
Du lot, on a une préférence pour Desert Sheik, qui semble le candidat idéal pour l’emporter. Auteur d’une bonne course dans la Coupe d’Or, il a été se refaire une santé au bord de la mer et devrait permettre à Ahmed Ajtebi de continuer sur sa bonne lancée. L’écurie Merven, elle, pense que Kruger Rand et Donnie Brasco seront capables d’animer la ligne droite finale, étant tous deux de très bons finisseurs. Tout dépendra cependant du rythme imposé par Maestro’s Salute. Donnie Brasco connaît déjà ce que c’est quand il a à subir la loi d’un sprinter type.