Développement majeur à la mi-journée dans l’enquête sur le volet consacré au « suicide présumé » d’Anand Kumar Ramdony en cellule au poste de police de Rivière-du-Rempart le 30 juillet 2011 vers 4 h du matin. Un compagnon de cellule de la victime, un dénommé Mooteealloo, habitant le Nord de l’île, est en effet entendu à titre de témoin depuis la mi-journée par les hommes du Central CID dans le cadre de l’enquête menée par le surintendant Mannaram et l’assistant surintendant de police Rugbur, sous la supervision de l’assistant-commissaire de police Heman Jangi.
Avec la réouverture de cette enquête en parallèle avec celle au sujet des incidents survenus au bungalow de Navin Ramgoolam à Roches-Noires le 3 juillet de la même année, le Central CID s’est vu confier la mission d’élucider les circonstances du décès d’Anand Kumar Ramdony. Jusqu’ici, les interrogatoires des officiers de police affectés au poste de police de Rivière-du-Rempart, qui étaient de service au moment du drame, n’ont pas débouché sur des résultats probants.
Toutefois, en ce début de semaine, les responsables de cette enquête évoquent de plus en plus « une odeur de foul play » dans cette affaire, même si les preuves formelles continuaient de faire défaut. L’audition de Mooteealloo, présente comme un compagnon de cellule d’Anand Kumar Ramdony, revêt toute son importance dans la conjoncture. Ce témoin devait être appelé à se rappeler tous les mouvements au poste de police de Rivière-du-Rempart dans la nuit du 29 au 30 juillet 2011 ou encore des détails au sujet des intrus ayant eu accès à la cellule. Dépendant des éléments de réponse fournis par cet ancien compagnon de cellule d’Anand Kumar Ramdony, le Central CID procédera à une réorientation de cette enquête.