Dans le cadre de la semaine d’activités marquant la Journée mondiale de prévention du suicide, observée le lundi 10, la ministre de la Sécurité sociale a procédé hier au lancement du Community Outreach Program. « Na pa get lor sime ou kot voizin ki problem zot ena. Get kot ou, dan ou lakaz ! », a déclaré Sheila Bappoo, rappelant plusieurs cas de jeunes qui se sont donnés la mort depuis le début de l’année. « Il y a un manque d’écoute et de dialogue entre parents et enfants, et pas assez de communication. La prévention demeure la solution », a-t-elle lancé. C’est dans cette perspective, a-t-elle ajouté, que Life Plus, antenne du ministère s’occupant de cet aspect, a son rôle à jouer.
« Dans le cadre de la campagne de sensibilisation régionale, outre Vacoas aujourd’hui (Ndlr : hier), nous irons aussi à Îlot, Caroline et Pointe-Jérôme. Le but pour nos animateurs et psychologues est d’aller vers la communauté. Jeunes, adultes, aînés, tous sont concernés. Notre unité établira le contact et parlera à chacun. Elle vous expliquera les warning signs chez les personnes fragiles et en détresse qui sont des victimes potentielles. Nous expliquerons à la population comment identifier ces signes et que faire quand l’on se retrouve devant de tels cas », a expliqué la ministre de la Sécurité sociale.
Dans le même esprit, Sheila Bappoo a rappelé que « depuis peu, mon collègue de l’Éducation Vasant Bunwaree a lancé dans les institutions scolaires des unités comprenant trois “resource persons” ». « Ces personnes ont été formées par des experts étrangers pour être vigilants envers les jeunes de nos établissements scolaires. Quand elles repèrent des cas d’élèves ayant des comportements à tendance suicidaire, elles savent comment les approcher et les orienter. De même, nous conseillons vivement à ceux et celles qui fréquentent ces institutions et qui connaissent des victimes potentielles de référer ces cas auprès de ces “resource persons” en vue d’éviter des tragédies humaines comme nous en avons eu depuis le début de cette année. »
Sheila Bappoo souligne par ailleurs que même si la moyenne nationale « oscille entre 8 et 8,5 %, ce qui est nettement en dessous du seuil établi par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pour signaler une situation qui requiert une attention immédiate, ce n’est pas pour autant que nous ne devons pas s’attaquer à ce problème ! » Et de noter : « Il existe divers problèmes sociaux auxquels nous devons faire face. Nous disposons de traitements, de médicaments pour plusieurs maladie…. mais pour le suicide, il n’y a aucun remède. La seule solution, c’est la prévention. »
Expliquant que son ministère ainsi que ceux de l’Éducation et de l’Égalité des genres « oeuvrent de manière commune en ce qu’il s’agit de prévenir le suicide », Sheila Bappoo a lancé un appel « aux travailleurs sociaux dans toutes les régions du pays, à collaborer avec Life Plus. Ensemble, nous pouvons prévenir le suicide ». La ministre a aussi relevé que « le stress est à la mode de nos jours. Des enfants qui vont à la maternelle, aux nanis et dadis, tous souffrent de stress ! Mais ce n’est pas une finalité. Il faut positiver dans la vie et non pas voir que le côté négatif des choses ».
Le lancement du Community Outreach Program s’est fait en présence du maire de Vacoas/Phoenix, de la députée Stéphanie Anquetil, de la présidente de Befrienders Maya Bonomally, entre autres. La cérémonie protocolaire a été suivie d’une session interactive sur le sujet, animée par les trois resource persons Jassodah Domur-Moodely (psychologue clinicienne), Ameenah Sorefan (consultante) et H. Ramgobin (officier en charge de l’unité Life Plus).