Les victimes des inondations du 30 mars restent traumatisées par le drame. Raison pour laquelle un programme d’écoute et une cellule de soutien psychologique ont été institués. La décision a été annoncée hier par la ministre Mireille Martin.
Les terribles images des inondations meurtrières de samedi dernier sont toujours dans tous les esprits. Mais pour certains, elles seront d’autant plus difficiles à oublier qu’ils en auront été directement témoins ou victimes. Aussi, pour les aider à surmonter ce calvaire quotidien, une cellule d’écoute et de soutien psychologique a été mise en place. L’annonce a été faite par la ministre de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille Mireille Martin lors d’une conférence de presse au siège de son ministère, à Port-Louis.
La ministre a ainsi annoncé l’instauration d’une hotline, ligne d’écoute dédiée aux victimes, ainsi qu’un programme de soutien gratuit dans les différents centres communautaires des régions touchées par les inondations. Ce faisant, son ministère entend aider le plus de Mauriciens possible, dont beaucoup restent traumatisés, et ce grâce à la collaboration de la société des professionnels en psychologie ainsi que des praticiens spécialisés dans l’approche des individus.
« Il est important d’apporter une aide psychologique à tous ceux ayant été choqués par les inondations. Le 30 mars a causé une grosse souffrance humaine dans le coeur de tous. Il faut dire aussi que la solidarité de la population m’a beaucoup touché. Il était donc important que mon ministère soutienne également les victimes », dit-elle. Concernant le système d’écoute mis en place, Mireille Martin précise que ce dernier est « déjà opérationnel ». Elle poursuit : « Le système d’écoute en ligne est disponible sur le 8999. Il fonctionne les lundis, mercredis et vendredis de 18h à 20h . Entièrement gratuit, il permettra à ceux qui en ont besoin de parler de ce qu’ils ont vécu. » Et ce n’est pas tout : « Nous lancerons aussi à partir du 8 avril un programme dans les centres communautaires. L’objectif est d’apporter une aide psychologique aux enfants comme aux adultes. »
Le 8999 s’adresse donc à toute la population affectée directement ou indirectement par les inondations du 30 mars. Sont donc concernées les victimes directes, mais aussi leur famille, pompiers, secouristes, volontaires et autres membre d’Ong, entre autres. Le programme d’aide sur le terrain se divisera, lui, en plusieurs étapes. Ainsi, les enfants seront reçus dans les différents centres communautaires de 11h à 16h tandis que les adultes, eux, le seront dès 16h30.