La firme Enviro-Consult a transmis ce matin un courrier au ministère de l’Environnement pour lui signaler une « erreur » concernant le taux de mercure dans les résidus de charbon à Beau-Champ. Hier, le Kolektif pou Lenerzi Renouvlab (KLR) avait envoyé une lettre au ministère des Collectivités locales pour des explications concernant le « taux élevé de mercure » dans les cendres de cette centrale du groupe Alteo. Enviro-Consult vient aujourd’hui confirmer une « erreur » dans les chiffres.
« Une erreur s’est malencontreusement glissée dans l’EIA report soumis le 22 avril par Consolidated Energy Co Ltd au ministère de l’Environnement et du Développement durable. Le taux de mercure dans l’échantillon relevé est de 0,18 microgramme par kilo (µg/kg) et le seuil acceptable de mercure est de 0.003 milligramme par kilo (mg/kg), soit 3 microgramme par kilo (3 µg/kg), et non de 0,003 microgramme/kg (µg/kg), comme mentionné par erreur dans le rapport. » C’est ainsi que Nadia Daby Seesaram explique la confusion autour du taux de mercure présent dans les résidus de charbon à Beau-Champ. Cette dernière, qui présente ses excuses pour « les désagréments que cette erreur aurait pu causer », a informé le ministère de l’Environnement ce matin.
Ces chiffres figurent dans l’EIA report soumis le 22 avril dernier par Consolidated Energy Co Ltd au ministère de l’Environnement. La compagnie a en effet introduit une demande pour que la centrale de Beau-Champ opère au charbon à 100% pour la période de juin 2014 à juillet 2015.