Suite à une lettre de protestation de la Mauritius Head Teacher’s Association (MHTA) soutenant que les maîtres d’écoles ne sont pas d’accord de devoir s’occuper du remplacement des ventilateurs de la marque Pacific, le ministère de l’Éducation a émis des guidelines pour faciliter l’achat de nouveaux ventilateurs. Le ministère s’est également dit disposé à aider financièrement ceux ne pouvant pas puiser des fonds de la PTA pour les ventilateurs.
Mercredi dernier, le Mauritius Head Mauritius Teacher’s Association (MHTA) écrivait une lettre au ministère de l’éducation afin de lui faire part de son indignation. En effet, le syndicat avait reçu plusieurs doléances quant au fait que les maîtres d’écoles devaient s’occuper de l’achat de ventilateurs pour remplacer ceux de la marque Pacific. Le ministère leur demandait notamment de puiser des fonds de la Parent Teachers Association (PTA) afin d’acquérir les nouveaux ventilateurs.
Une démarche qui n’a pas été acceptée par la MHTA, qui rétorquait que « les écoles n’ont pas beaucoup d’argent dans la PTA ». « Nous sommes d’avis, après tous ces incidents survenus avec ces ventilateurs qui ont coûté des vies, que ce n’est pas de la responsabilité des maîtres d’écoles d’acheter les ventilateurs mais au ministère de l’Éducation de le faire ».
Depuis, une lettre a été adressée au secrétaire général du ministère de l’Éducation M. Ramlugun, et les choses ont progressé. « Nous avons eu une réunion avec le secrétaire général et de là, nous avons eu des guidelines pour savoir quel genre de ventilateur nous devons acheter. Nous pouvons prendre les quatre modèles de la marque Pacific qui ont toujours l’aval des autorités et tout autre marque », a déclaré le président de la MHTA. Le ministère, ajoute-t-il, a aussi déclaré qu’il est disposé à donner de l’argent aux écoles qui n’en ont pas au niveau de la PTA.
Rappelons qu’à la suite des incidents survenus avec la marque chinois Pacific, le ministère de l’Éducation avait procédé à l’interdiction de cette marque dans les salles de classe. Toutefois, par la suite, quatre modèles de cette marque ont été déclarés conformes, contrairement à d’autres qui restent interdits à la vente.