Le village de Crève-Coeur est sous le choc depuis jeudi, jour où Dunmowtee Basdeo, âgée de 58 ans, est décédée à l’Hôpital du Nord dans des circonstances tragiques. Soupçonnée par Sonah Gokool (28 ans) d’entretenir une relation extraconjugale avec le père de cette dernière, elle aurait été agressée le dimanche 13 mai et a rendu l’âme une semaine et demi plus tard. La famille Basdeo réfute de son côté les allégations de liaison à l’encontre de la défunte.
La police de Montagne-Longue, épaulée par les limiers de la Criminal Investigation Division de la Northern Division, s’était retrouvée dans un premier temps avec un cas de serious assault. Mais depuis jeudi, les enquêteurs sont sur la brèche pour élucider ce qui est devenu une affaire de meurtre. Selon les informations glanées dans les milieux autorisés de la police, l’agression de la victime, Dunmowtee Basdeo, s’est produite le dimanche 13 mai sur la voie publique à Crève-Coeur. En effet, ce matin-là, Dunmowtee Basdeo, une réceptionniste, devait rater l’autobus pour se rendre à son lieu de travail à Rose-Hill. Afin de rattraper son retard, elle devait solliciter l’aide du père de Sonah Gokool afin que ce dernier la dépose en voiture. « Mo ser al travay boner ek bistop-la lwin isi dan la kampayn. Tou seki pas par la abitye donn lift », explique le frère de la vicitme, Manoj Basdeo (48 ans).
Poursuivant son récit de la chronologie des événements pour Week-End, Manoj Basdeo raconte qu’à ce moment précis, la mère de Sonah Gokool, qui se trouvait non loin de là, devait assister à cette scène. « Kan misye-la  finn retourne, li finn gayne problem ek so fam. Dan enn moman koler, zot tifi finn atak mo soeur… », avance le frère de la victime, visiblement affecté par ce drame. C’est à son retour de Rose-Hill, vers 18 h 30 le même jour, que Dunmowtee Basdeo devait être agressée à la rue Robinson à Crève-Coeur. Elle aurait être prise à partie par la principale suspecte, Sonah Gokool, connue dans la localité pour être une adepte de karaté. Cette dernière aurait asséné sa victime de plusieurs coups de coude, avant de la rouer de coups de pied tandis que Dunmowtee Basdeo gisait au sol. Cette scène se serait produite sous le regard impuissant d’une femme d’une vingtaine d’années, une habitante de la région, qui accompagnait la victime. Après avoir été menacée verbalement par Sonah Gokool, la jeune femme aurait pris la fuite. Par la suite, Sonah Gokool aurait abandonné Dunmowtee Basdeo dans un champ de cannes à proximité.
« Tomb lor so lipye pou demann pardon »
Les appels à l’aide de la victime devaient parvenir à ses proches par le biais de passants, alors qu’il commençait à faire nuit sur le village. « Letan nou vinn get mo ser, li pa ti pe kapav leve. Linn paret paralise ek tromatise. Koumadir li finn pas dan enn mari sok… », raconte encore Manoj Basdeo à Week-End. Après son agression, Dunmowtee Basdeo a été admise à l’Hôpital du Nord. Son état s’est cependant aggravé le samedi 19 mai, et elle a été transférée pendant la nuit à l’Intensive Care Unit. L’état de Dunmowtee Basdeo se détériore davantage le mercredi suivant, la victime sombrant dans le coma, avant de finalement rendre l’âme jeudi vers 14 h 45. Le rapport de l’autopsie effectuée par le médecin de la police attribuera son décès à une septicémie.
Il nous revient que le mercredi ayant suivi l’agression, Sonah Gokool aurait, en compagnie de son père, rendu visite à la victime à l’hôpital, et lui aurait même apporté une boisson énergétique. « Li finn tomb lor so lipye pou demann li pardon. Apre linn koumans plorer… », raconte une des nièces de la défunte. Selon les dires de Manoj Basdeo, l’agression mortelle de sa soeur relève d’un malentendu : « Les rumeurs de relations extraconjugales ne sont pas vraies. Ma soeur et cet homme étaient de simple amis ». Le frère affirme par ailleurs que les lettres anonymes que recevait la famille Gokool depuis un an, soutenant l’existence d’une liaison entre sa soeur Dunmowtee et le chef de famille, seraient simplement l’oeuvre de la véritable maîtresse de l’homme en question. « Un malentendu a entraîné la mort de Dunmowtee. Elle n’avait pas de liaison avec le père de Sonah Gokool », répétera ainsi à plusieurs reprises Manoj Basdeo à Week-End.
Sonah Gokool, principale suspecte dans cette affaire, avait initialement été arrêtée pour « serious assault » par les responsables de l’enquête policière dès le vendredi ayant suivi l’agression de Dunmowtee Basdeo. Mais elle a été remise en liberté après avoir fourni une caution et une reconnaissance de dettes. Elle s’est retrouvée une nouvelle fois sous les verrous ce jeudi, pour « alleged murder » cette fois. Sonah Gokool a comparu devant le tribunal de Pamplemousses vendredi sous le chef d’accusation provisoire de meurtre. L’enquête policière se poursuit.