Le procès intenté à Jean-Marc Yan Teck Ng Man King, alias Ballon, 45 ans, et son jeune complice, Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, 19 ans, pour trafic de drogue, n’a finalement pas été entendu ce matin aux Assises, car plusieurs confusions sont survenues. Pour commencer, les avocats du premier nommé ont déclaré n’avoir reçu aucune instruction de leurs clients, ajoutant que ce n’est que la semaine dernière qu’ils ont appris que l’affaire allait être entendue aujourd’hui. Par ailleurs, Mes Vikash Teeluckdharry et Poonum Sookhun-Teeluckdharry ont été pris de court en apprenant dans la matinée que le DPP allait amender la charge qui pèse sur leur client. Face à toute cette confusion, le juge Benjamin Marie-Joseph a renvoyé l’affaire au 3 novembre.
Alors que les Assises avaient réservé cette semaine pour entendre ce procès, l’affaire a été renvoyée suite à plusieurs confusions qui, selon le juge Benjamin Marie-Joseph, lequel présidait l’audience, auraient pu être réglées bien avant. Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan avait signifié son intention de plaider coupable ce matin. Bien que ses avocats Mes Vikash Teeluckdharry et Poonum Sookhun-Teeluckdharry avaient initialement demandé un procès séparé, il sera jugé en même temps que le businessman Jean-Marc Yan Teck Ng Man King qui, lui, compte plaider non coupable. L’avocat du Parquet, Me Jean Michel Ah Sen, a informé la cour ce matin de son intention d’apporter un changement à la charge pesant sur Mohidinkhan. Alors qu’il était poursuivi pour “offering drug for sale”, il répond désormais d’une charge de “possession for selling”. Me Poonam Sookun-Teeluckdharry, qui déplore n’avoir pas été informé bien avant, explique que ces deux charges ont des implications différentes et que son client risque une très lourde peine. « C’est injuste que ce n’est que ce matin que je suis mise au courant d’un développement aussi important. On aurait dû m’envoyer un communiqué », dit-elle. Elle a ainsi fait une demande pour que des détails face à cette nouvelle charge lui soient communiqués.
Par ailleurs, Me Rama Valayden qui avait représenté Jean-Marc Yan Teck Ng Man King, a déclaré en cour ce matin qu’il ne défendait plus l’accusé car il n’avait reçu aucune instruction de sa part et ce n’est que la semaine dernière qu’il a reçu une lettre du Master and Registrar de la cour lui demandant de se présenter aujourd’hui. Idem pour Me Rex Stephen, qui avait représenté l’accusé à un moment pour sa motion de remise en liberté. Les deux avocats ont déclaré ne pas être au courant que l’affaire serait entendue aujourd’hui et ont fait part d’une motion pour se retirer du procès. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King a donc demandé un délai pour se trouver un autre avocat. Le juge a donc renvoyé l’affaire au 3 novembre pour prendre connaissance des développements. Il est fort probable qu’avec le calendrier déjà établi par les Assises et l’arrêt des activités du judiciaire dans moins de deux mois, le procès sera renvoyé à l’année prochaine.
Cette affaire remonte à 2012. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King, alias Ballon, était engagé dans l’importation de fruits de mer et faisait des allers-retours entre Maurice, Madagascar, l’Afrique du Sud et l’Inde. Cet habitant de Beau-Bassin tenait également un entrepôt au port franc alors que son intermédiaire, Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, était gérant d’une boutique à Plaine-Verte. Ce dernier essayait d’écouler l’héroïne que l’homme d’affaires lui faisait parvenir. Ayant eu vent de ces activités, les officiers de l’ADSU ont surveillé les deux suspects avant d’intervenir lors d’une opération de livraison. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King et Ashfaaq Khan Mohidinkhan avaient alors été pris la main dans le sac. Leurs domiciles ont ensuite été perquisitionnés. Les enquêteurs n’avaient rien trouvé de compromettant chez Ashfaaq Khan Mohidinkhan, mais un kilo d’héroïne avait été découvert chez Jean-Marc Yan Teck Ng Man King.