Sunil Bholah s’est également voulu rassurant. « Personne ne sera licencié », avance le ministre après que les employés de l’ex-SMEDA aient obtenu gain de cause après leur injonction en Cour suprême, contestant ainsi le fait que SME Mauritius choisisse ses futurs employés.

Selon le ministre, les employés se sont vus proposer « l’option d’être redéployés à SME Mauritius ou dans d’autres corps para-étatiques et compagnies » du gouvernement. Et de rappeler que ceux-ci avaient jusqu’à lundi 19 février pour faire part de leurs décisions.