Sunil Bussunt est très heureux d’avoir renoué avec la victoire, après cinq semaines de disette. Mieux encore, cette réussite avec Unbridled Joy coïncide avec sa première dans une épreuve principale cette saison. Il trouve que « à 9 ans, Unbridled Joy possède encore de beaux restes ».
Le jockey était tellement lessivé samedi dernier — il avait été engagé dans sept des huit courses — qu’il a jugé plus opportun de remettre à mardi l’entretien qu’il devait accorder à Turf Magazine. Sur le papier, il ne possédait pas un banco, mais l’entourage de Prince Lateral et d’Unbridled Joy gardait tout de même un silent hope avec ces deux chevaux.
« Je préfère commencer avec Unbridled Joy, qui avait d’ailleurs remporté sa dernière course avec moi en novembre 2016. Le cheval fait généralement bien en été et en fin de saison. Aidé de sa 4e ligne, il a mieux sauté que quiconque pour diriger la course avec aisance » dit-il dans d’emblée. En effet, après un petit effort, le hongre bai de neuf ans était déjà en tête avant le passage du but pour la première fois. « À partir de là, je l’ai laissé courir détendu dans son pas avant de lui accorder un breather. Ce qui lui a permis de tenir jusqu’au bout, car il n’a plus ses jambes de cinq ans. »
Le local boy a, selon les instructions, attendu les derniers 300 mètres, pour monter le sujet de Rameshwar Gujadhur à fond. « Quand le cheval a senti venir Argun, il est reparti avant de résister au retour puissant de Do Be Snappy. » À l’arrivée, rien que 0,15 longueur séparait Unbridled Joy de Do Be Snappy. Offert à 11/2 et portant 59 kg, Unbridled Joy, a couvert les 1500m en 1.32.23.
Hormis cette victoire, remportée après haute lutte, Sunil Bussunt n’a pas vraiment fait sentir sa présence lors de la journée écoulée. « Il faut faire ressortir que je ne montais pas les meilleurs chevaux de la journée. J’essaie néanmoins de faire de mon mieux à chaque fois », précise le jockey de 36 ans. Birds Eye View, dans la course d’ouverture, est sorti lent de sa boîte et a été piégé en épaisseur. Par la suite, il a été incommodé par Gstaad aux 450m. « On s’attendait qu’il coure en progrès, mais cette course doit être ignorée, car il n’a pas eu toutes ses aises. »
Concernant la contre-performance de Bezamod, un last time winner qui a fini samedi à presque 12 longueurs d’Emaar, lauréat de la 2e épreuve, il a ceci à dire :. « Il n’a pas bien sauté, mais il s’est vite porté aux avant-postes et voyageait très bien. Comme convenu et dépendant des circonstances, je devais le monter à partir des 400m/300m. Mais quand je l’ai mis sous pression, il n’en pouvait plus. Déjà battu à 150m, j’ai cessé de le monter. Ce qui explique l’écart entre le vainqueur et le dernier. »
Prince Lateral complète le quarté
S’agissant de la course d’Apres Ski, battu par plus de 13 longueurs dans la 3e épreuve, Sunil Bussunt est d’avis qu’il faut accorder une autre chance à ce cheval. « Il mérite d’être revu. Il a couru en désordre. Il doit s’assagir d’abord et bien comprendre les rouages de la compétition. » Le rapport intérimaire des Racing Stewards mentionne que le hongre bai de quatre ans s’est montré ardent à partir des 1200m. Par la suite, il a été incommodé et a dû être repris. Il est, de plus, entré en contact avec Street Boy et Zen Master.
Pour Sunil Bussunt, Prince Lateral, qui a fini 4e dans la 4e course à plus de 7 longueurs d’Our Jet, ne doit pas rougir de cette défaite. « Il a bien couru, mais a été contraint de changer de trajectoire et, de ce fait, de parcourir plus de terrain. Après avoir opté pour le milieu de la piste, j’ai dû porter mon attaque sur les barres. »
Au sujet de Valerin, arrivé 6e dans la 7e course, il est d’avis que ce cheval doit tout avoir en sa faveur pour enfin s’imposer. Quant à la mauvaise performance de Social Network, offert à 9/2 dans la course de clôture, il dira que le fait « qu’il n’a pas pu imposer son pas, vu que Power Dive n’a jamais voulu céder la corde, a été en sa défaveur. Social Network s’est retrouvé en dehors du leader, avec le nez au vent. Aux 300m, il n’allait plus. »
Pour conclure, Sunil Bussunt, qui est 20e au classement des jockeys, dit souhaiter « avoir des montes, de bonnes montes jusqu’au la fin de la saison et remporter au moins deux victoires d’ici là. »