Après sept semaines d’enquête, principalement au niveau du Central CID, le dossier des arnaques financières avec un préjudice atteignant probablement la barre des Rs 2 milliards, passera à une nouvelle étape à partir de la fin de cette semaine. En effet, une séance de travail de wrapping-up entre les représentants du Central CID, de l’Independent Commission Against Corruption et probablement de la Banque de Maurice et de la Financial Services Commission a été convoquée demain, sous l’égide de l’Office of the Director of Public Prosecutions.
Le but principal de cette réunion de coordination est d’établir un bilan de la situation à partir des interrogatoires menés par les limiers du Central CID depuis la dernière semaine de mars. Les prochaines étapes de cette affaire seront balisées lors de cette séance de travail avec un rôle de plus en plus important à l’ICAC par rapport aux potentiels délits de Money Laundering contre les principaux concernés.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources autorisées et concordantes indiquent que cette réunion sera présidée par Me Rashid Ahmine, assistant au Directeur des poursuites publiques (DPP) et responsable de l’Asset Forfeiture Unit. Le bilan intérimaire de cette enquête portera sur le nombre de sociétés d’investissements fictifs incriminées jusqu’ici, le nombre de suspects placés en état d’arrestation et inculpés principalement pour le délit de « conspiracy to defraud », les restraining orders émis par la Cour suprême suite à des initiatives du DPP ou encore la valeur des avoirs recouvrés jusqu’ici.
Des indications officielles font voir que pas moins de 11 compagnies, engagées dans des Deposit-Taking Operations, sont concernées. Les plus connues étant Sunkai Co. Ltd de Bimla Ramloll, alias Mme Kaba, Je TAime Marketing Co. Ltd de Marjorie Bazerque ou encore White Dot International Consultancy Co. Ltd du trio Mossuddee, Lutchman et Bissessur. Les autres entités visées par les enquêtes sont GN Wealth Management Company Co. Ltd, Hélène & Partners Co. Ltd, Everstone Properties Co. Ltd, Nirvi Management Ltd de concert avec Lotus Fund Ltd et A & A Marketing Co. Ltd, Prince de Bel Air Ltd en collaboration avec P & S Guérel Co. Ltd et Samrit Co. Ltd, Emidore Trading Co. Ltd de Marjorie Bazerque, et See Ring Investment.
Pas moins d’une soixantaine de suspects, dont une dizaine de policiers, ont été interpellés. Tous sont soupçonnés d’être des agents de White Dot International Co. Ltd ou de Sunkai Co. Ltd. Certaines des personnes inculpées ont débarqué au QG du Central CID de leur propre gré car elles se considéraient comme étant victimes des promoteurs de ces sociétés d’arnaques. Tel est l’exemple de George Raymond Eliel Thomen, qui était employé par White Dot International Consultancy Co. Ltd avec un contrat en bonne et due forme. Il avait également placé ses économies dans cette société.
Cet employé recruté par Sanjeev Lutchman s’était rendu volontairement au Central CID à la mi-avril pour contribuer à faire la lumière dans cette affaire. Mais, il s’est vu inculper provisoirement et a été sanctionné en début de semaine avec un restraining order sur des comptes bancaires. Ce père de famille de deux enfants en bas âge, soutient qu’il n’a aucune responsabilité dans les affaires faisant l’objet d’enquête compte tenu des termes et conditions de son contrat de travail.
À ce stade de l’enquête, le Central CID s’attend à voir le nombre de suspects susceptibles d’être interpellés changer de manière dramatique. « Au cours de cette enquête, nous avons déjà atteint une pointe avec 60 arrestations même s’il se pourrait que dans les jours à venir d’autres Canvassers remontent à la surface », fait-on comprendre dans les milieux autorisés aux Police Headquarters en cette fin de semaine.
Alors que des craintes sont exprimées que la book value des placements dans ces différentes sociétés d’investissements est estimé à environ Rs 2 milliards, les autorités n’ont pu récupérer qu’une infime partie, soit Rs 131 211 927.79 en argent liquide et avec les 368 Office and Bank Cheques saisis. Cette somme n’a guère évolué depuis le début de cette affaire malgré le nombre grandissant d’arrestations. Le 23 avril, répondant à une Private Notice Question (PNQ), le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval avait fait état du gel de 363 Office Cheques pour un montant de Rs 128,3 millions au nom de Sunkai Co. Ltd.
Toutefois, une série d’autres propriétés appartenant aux promoteurs de ces compagnies ont fait l’objet de freezing orders émis par des juges siégeant en référé en Cour suprême. Parmi : 61 voitures, dont la majorité ont été achetées vers la fin de l’année dernière, et 11 motocyclettes utilisées dans la distribution des commandes de pizza pour le compte de La Napoletana.
D’autre part, Bimla Ramloll, directrice de Sunkai Co. Ltd, a été entendue en début de semaine par des enquêtes de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) qui se consacre sur d’éventuels délits de Money Laundering dans ces affaires d’arnaques financières. Après ses explications au sujet de l’acquisition d’un bateau de plaisance, portant la matricule PPC 3040 AY 20, la commission anticorruption compte éplucher le dossier d’enregistrement de ce bateau opérant sous le signe de Vos Rêves Voyages pour des confirmations.
L’ancien propriétaire du bateau, qui a été aperçu ce matin au débarcadère de Tamarin, au lieu de son port d’attache à Flic-en-Flac, pourrait également être entendu under warning par les limiers de l’ICAC au sujet de cette transaction financée à partir des fonds collectés auprès des clients de Sunkai Co. Ltd.
Avec le restraining order émis par la Cour suprême contre ce bateau de Vos Rêves Voyages de Mme Kaba, l’ICAC, avec la collaboration de la National Coast Guard, a entrepris un exercice en vue de le placer sous séquestre. Une escouade de la NCG de Flic-en-Flac se trouvait à la mi-journée dans la baie de Tamarin dans les parages du bateau en question.