Les 7e et 8e journées de Super League de basket-ball se tiendront ce dimanche au gymnase James Burty David à Curepipe. Une journée particulière avec la dernière rencontre du 7e acte entre le Real, invaincu jusqu’ici, et BBRH-Hoop, qui aura pour but de consolider l’avance des Port-Louisiens, et l’autre rencontre, entre les Roche Bois Warriors, vaincus contre Attila la semaine dernière, et les Mahebourg Flippers.
Le Real jouera à 15 heures contre une équipe prenable qui a accumulé néanmoins des sursauts d’orgueil depuis le début de la Super League. Les joueurs des villes soeurs ont connu les afres de la défaite, mais à chaque fois ils ont su se ressaisir au match suivant. Par contre, le Real a souvent plié, mais n’a jamais rompu. On l’a vu contre les Roche Bois Warriors alors qu’ils étaient menés au score. Mais en fin de rencontre, la machine se remettait en marche pour s’imposer de justesse. Ce duel inéquilibré devrait donc permettre aux protégés de Neva Vadiveloo de prendre les deux points en jeu et se poster en pole position du classement.
Dans l’autre match, les Roche Bois Warriors voudront se refaire une santé face aux Mahebourg Flippers à partir de 17h. A priori, la rencontre s’annonce serrée. Mais à première vue seulement. Les Mahebourg Flippers sont dans une dynamique intéressante. Même s’ils ne se faisaient pas d’illusions, Pascal Prayag, coach des Mahébourgeois, avait l’intention de préparer son équipe de la meilleure façon. « Cette victoire nous donne confiance pour la suite, surtout que nous voulons toujours être dans la course pour les play-offs », avait-il déclaré au lendemain de la victoire des siens sur Forest Side.
Par contre, les Warriors, eux, ont plus à perdre en cas de défaite. En effet, cette deuxième défaite les place en mauvaise posture, eux qui se voyaient déjà en challengers du Real. Mais encore faut-il qu’ils arrivent à se ressaisir. Lors de leur dernière sortie contre Attila, deux des leurs avaient été contraints de sortir sur blessure. Verrons-nous une équipe des Warriors complète en action ? La question reste posée. Mais qu’on se le dise : les Roche-Boisiens ont toujours un plan B, au cas où…
La dernière rencontre, entre Attila et le CSSC (19 heures), verra encore un duel inéquilibré. Attila est la seule autre équipe invaincue en championnat, alors que le CSSC broie du noir.