Le Real a réalisé la bonne opération des huitième et neuvième journées de la Super League de basket-ball après une victoire 90-53 aux dépens des Vikings, dimanche au gymnase James Burty David à Curepipe, puis une autre contre l’ASVP, hier, 70-51. Deux victoires consécutives, qui permettent aux protégés de Neva Vadiveloo d’occuper seuls la tête du classement, du moins pour l’instant.
Hier, contre l’ASVP, le Real avançait un peu à l’aveuglette. « Nous n’avons pas vu de rencontres de l’ASVP auparavant. On se demandait comment contrer les Vacoassiens », lâche le coach du Real. Du côté de l’ASVP, l’heure n’est pas aux regrets. Bien au contraire. « Nous avons quitté le terrain en nous disant que nous avions donné du mal au Real », lance Angelo Pampusa, entraîneur de l’ASVP.
Les deux coaches parlent d’une « rencontre disputée », privilégiant le beau jeu. « A la mi-temps, le Real mène par six points. Nous avons tenu pendant le troisième quart-temps. » Mais le bel édifice vacoassien, construit pendant cinq journées, s’écroulera au quatrième quart-temps.
L’ASVP perd trois joueurs, son capitaine Donovan How Chung Cheong sur blessure, Steward Clémentine et Christophe Théodorine, sortis pour fautes techniques. « Nous étions venus sans trois de nos grands gabarits également », laisse entendre Angelo Pampusa.
Du coup, le Real profite de trois contre-attaques pour porter l’estocade. « Les joueurs ont suivi les consignes qui leurs étaient données », avance Neva Vadiveloo. Côté vacoassien, on parle de l’expérience du Real. « Contre ça, on ne peut pas faire grand-chose. Mais on a au moins le mérite d’avoir tenu tête. »
Pour le Real, cette rencontre n’a pas été une formalité. Loin de là. « On les a empêchés de développer leur jeu, en bloquant Steward Clémentine. Mais tout a aussi été une question de moral. » Au final, le Real s’impose avec 19 points (70-51). Dimanche dernier, à Curepipe, Mohamed Buhari et ses camarades ont contrôlé la partie contre une équipe des Vikings. « Je suis même très satisfait de leur prestation », lance Neva Vadiveloo.
Au fil de la rencontre, le Real accentue son avance pour s’emparer de la victoire 90-53, soit 37 points d’avance. La machine est maintenant bien lancée, à en croire le coach. « L’amalgame entre les anciens et les nouveaux se passe bien. Cela explique notre succès », poursuit Neva Vadiveloo, pour expliquer ses deux succès.
Mais il y a aussi d’autres facteurs. La rencontre de dimanche était l’occasion de tester l’effectif face à un adversaire réputé pour sa pugnacité. « On a réussi tout ce qu’on avait mis en place, la stratégie, la tactique, tout a fonctionné selon nos plans. »
Mais Neva Vadiveloo pense aussi à la rencontre contre Attila, son challenger direct. « Nous n’aurons pas une rencontre facile », prévoit le coach. Mais l’équipe, dans son ensemble, a progressé. « Pour les prochaines rencontres, la réussite de notre tactique ne sera pas superflue. »
Si le Real a conforté son statut de favori, Attila, qui devait à tout prix conserver son invincibilité, a chuté contre l’École de Basket de Cassis dans un match avancé de la 9e journée. Une victoire surprise des protégés de Clency Pragassa, dimanche dernier à Curepipe, sur une équipe qui a affiché des ambitions en début de saison. À l’arrivée, le score (73-66) a donné raison aux hommes de Cassis. Mais cette victoire leur permet de se racheter après les défaites subies lors des précédentes journées.
La dernière rencontre de la huitième journée aura vu le Forest Side BC venir à bout des courageux Hammers dans un duel d’équipes de la ville lumière. Forest Side est venu à bout de son adversaire du jour sur le score de 77-55.
Trois autres rencontres sont prévues pour la 9e journée. Ainsi, les Roches Bois Warriors et les Hammers se défieront dans un duel de formations cherchant le rachat, jeudi, au gymnase de Phoenix. Puis, dimanche, les Vikings et BBRH-Hoop croiseront le fer à Phoenix toujours à partir de 14h30. En baisser de rideau, le CSSC affrontera les Mahebourg Flippers, qui reprennent peu à peu la main et retrouvent le succès, à 16h30, à Phoenix également.
Et pour ceux qui seraient intéressés par un duel au sommet, il faudrait cocher ce dimanche, à partir de 18h30 pour le match Real/Attila.