On approche petit à petit des play-offs dans la Super League 2014. Sauf revirement spectaculaire, on devrait voir les quatre équipes de tête — Real, Flippers, Attila et Cassis — constituer le carré d’as dans un mois tout au plus. Et les deux meneurs au classement, Real et Attila, ont assuré lors de la 20e journée dimanche dernier à Phoenix.
Le match de la journée, qui mettait aux prises le Real à l’ASVP, a viré à l’avantage du leader. Pourtant, il s’en est fallu du peu pour que le scénario de la défaite contre les Vikings une semaine plus tôt se reproduise. En effet, Jonathan Jules et ses coéquipiers ont été ballottés aux premier et deuxième quarts de la rencontre. Le score, 19-19 et 15-23 pour les Vacoassiens, laissait présager un nouveau naufrage.
Mais un réveil subit au troisième quart sonnait le glas pour une équipe vaillante, qui y a cru pendant un bon moment. En effet, dans la troisième tranche, le Real réussit à prendre le dessus (22-18), avant de faire feu de tout bois dans la dernière partie du match, pour finalement terminer avec 31-8. Au total, la feuille de match montre 87 à 68.
« Nous n’étions qu’à huit joueurs. Et l’effectif ne tourne pas à plein régime », se désole Neva Vadiveloo, l’entraîneur du Real. Il a de quoi s’inquiéter, d’autant que son équipe a encore deux gros matches à jouer, sans compter les play-offs, avant d’espérer atteindre le Graal. « Nous avons encore Attila et Roche-Bois à jouer. Et il faudra être en pleine possession de nos moyens. Sinon, on risque d’être mal ».
Par contre, si le Real traverse une période de doute, les Mahebourg Flippers, eux, connaissent l’euphorie de l’objectif atteint. En début de saison, Pascal Prayag, l’entraîneur des Mahébourgeois, avait déclaré vouloir jouer les play-offs. « Si on se maintient sur la lancée, on y sera », avance-t-il. D’autant qu’une place dans le Top 4 passe inévitablement par une série de victoires lors des matches à venir. « Nous devons encore jouer le Real et Cassis. Les choses seront plus claires à ce moment-là ».
Dimanche, contre le CSSC, neuvième au classement, les Mahébourgeois ont déroulé leur jeu, pour se maintenir au contact des leaders. 62-49, suffisant pour se retrouver à égalité de points avec le Real (33 points). « Pour l’instant, nous sommes dans le coup. Maintenant, il nous faut rester concentrés pour la suite. Ce n’est pas facile de garder l’équipe motivée, mais je vois que les joueurs arrivent justement à s’appliquer. Et c’est tant mieux pour nous », se réjouit Pascal Prayag.
Au classement, justement, on retrouve le Real en tête avec 33 points pour 17 rencontres jouées. Mais les Port-Louisiens comptent cependant un match en retard. Derrière eux, on retrouve les Flippers, étonnants de régularité, avec 33 points pour 18 rencontres jouées et 15 victoires.
A la troisième place, on retrouve Attila, qui semble être dans le coup avec 31 points. Et au quatrième rang, l’EDB Cassis, 29 points en 17 rencontres disputées et sept défaites, soit une de moins que les Vikings.
Les play-offs offrent justement ce mélange d’incertitude et de technique aux équipes qui veulent absolument graver leurs noms sur les tablettes de la Super League. « Chaque équipe élève son niveau de jeu. On aura droit à de très belles rencontres », prédit Pascal Prayag.