Les Flippers, battus 78-47 lors de la finale aller de la Super League dimanche dernier, auront du mal à revenir dans la partie face au Real demain après-midi au gymnase de Phoenix. Les Mahébourgeois, tenants du trophée, sont trop justes pour espérer renverser la vapeur.
La note à l’issue du match aller était trop salée : 31 points d’écart. Un gouffre. Signe de cette la débandade : les Flippers ont connu une saison en dents de scie, peinant pour rester dans le sillage du Real. Les Port-Louisiens, eux, ont remporté tous leurs matches, laissant les autres équipes se battre pour les accessits.
Mais en abordant les play-offs, les Flippers espéraient un peu de mieux. Un répit accordé par leur victoire face aux Roche Bois Warriors, terni par une bagarre sur le terrain. Mais dimanche dernier, Pascal Prayag et ses coéquipiers se sont affaissés devant le futur champion.
Quant au Real, ses grands gabarits — Thierry Julie, Gansham Heerah, Jonathan Jules — lui donnent plusieurs possibilités. Celle de défendre, d’abord. On voit mal comment les Flippers pourraient traverser la défense. Celle d’attaquer, ensuite, tant par les ailes que par le centre. Et finalement, celle de tirer à trois points, un jeu que les Port-Louisiens maîtrisent plus ou moins. Pas sûr que les Flippers s’en sortiront cette fois.
Mais avant de pouvoir sabrer le champagne et récupérer le bien qui lui avait échappé au cours de la saison 2014-15, le Real devra toutefois s’atteler à maintenir cet écart et contenir les assauts des Mahébourgeois réputés combatifs. On se souvient de leur épopée l’année dernière, lorsqu’ils avaient remporté le trophée après avoir tenu en haleine le public du gymnase de Phoenix.
Auparavant, on assistera au match de classement entre l’EDB Cassis et les Roche Bois Warriors. Un match particulier puisque les deux équipes pratiquent presque le même style de jeu. Mais cette rencontre entre déçus des demi-finales pourrait sourire aux Warriors, qui semblent avoir pris de la dimension cette saison.
En effet, annoncés comme des candidats sérieux au podium cette année, les protégés de Désiré Numa ont l’habitude des rendez-vous de cette importance. L’EDB Cassis, par contre, est passée par de mauvais moments cette saison et a été loin de son meilleur niveau, finissant dans le top 4 de justesse.