De longues files d’attente se forment devant les grandes surfaces et pharmacies depuis ce matin, jeudi 19 mars. Un nombre important de personnes viennent faire leurs courses, craignant des mesures restrictives après que trois cas de coronavirus ont été détectés dans l’île.

Face à la ruée vers les supermarchés, l’Association des Consommateurs de l’île Maurice (ACIM) reste catégorique : « Il n’y a pas lieu de paniquer », lance Jayen Chellum, secrétaire-général.

Il est d’avis que le gouvernement doit faire preuve de « plus de transparence » et doit davantage communiquer sur la gestion de cette pandémie, pour ainsi éviter de créer la panique chez les mauriciens.

« La panique est généralisée. Il y a beaucoup de questions et il faut venir avec des discussions ouvertes sur le problème. Gouverner c’est prévoir. Le gouvernement aurait dû prévoir afin de pouvoir rassurer les gens », déplore ce dernier.

File d’attente devant une pharmacie