Le comité central du MMM, qui s’est réuni pour la première fois depuis la défaite de l’alliance PTr/MMM aux élections générales, a insisté pour que Paul Bérenger soit maintenu au poste de leader de l’opposition dans le cadre de la prochaine législature.
Paul Bérenger avait exprimé, à un certain moment, le désir de céder sa place comme leader de l’opposition à quelqu’un d’autre et éventuellement se retirer du parlement. Cette idée a été rejetée avec force lors de la réunion du comité central. Les dirigeants de ce parti ont insisté pour que Paul Bérenger reste à sa place afin de permettre à l’opposition de faire face à une majorité renforcée, de donner un nouvel élan à ce parti tout en aidant à son processus graduel de rajeunissement et de renouvellement.
Analysant les résultats des élections, il ressort que le comité central a été unanime à reconnaître qu’il y a eu un vote sanction contre Navin Ramgoolam. Ce qui ne veut nullement dire, selon l’instance dirigeante du MMM, qu’il y a eu un vote d’adhésion à l’Alliance Lepep. Paul Bérenger a également affirmé que le MMM souhaite reprendre sa liberté d’action et a décidé par conséquent de rompre avec le PTr qui disposera également de sa liberté d’action.
Toutes ces questions seront reprises par Paul Bérenger lors d’une conférence de presse ce matin.
Par ailleurs, les élections pour le renouvellement du comité central du MMM auront lieu au début de l’année prochaine, a-t-on fait ressortir.