La trentaine de passagers, voyageant à bord d’un autobus Blue Line de la Corporation Nationale de Transport (CNT) dans la journée d’hier, a connu un véritable moment de panique. L’autobus descendait vers Port-Louis quand après avoir traversé le tronçon de la Nationale à la hauteur de Bagatelle, le chauffeur devait se rendre compte d’un problème mécanique avec son véhicule.
Mais avant d’arriver là, soit à partir de Réduit, l’autobus s’était mis à ralentir et le chauffeur avait informé le receveur de la situation. Mais gardant son sang-froid, le chauffeur devait stopper le véhicule à l’arrêt juste avant le pont Colville Deverell. Les passagers furent transférés dans un autre autobus de la CNT à leur grand soulagement.
« Letan mo trouv sofer koz ar kontroler kan bis pe karote, monn gagn inpe per. Me sofer inn pran desizyon aret bis-la avan ki li gagn ankor lelan apre pon. Ti gagn inpe per », devait avouer Benjamin, un des passagers du bus.
Au QG de la CNT, l’on se garde de commenter publiquement l’ennui mécanique qu’a subi cet autobus de la Blue Line, après l’accident meurtrier d’il y a quinze jours, le vendredi 3 mai, au virage de la mort à Sorèze faisant 10 morts et 45 blessés quand une autre Blue Line avait eu des problèmes de freins en pleine descente vers Port-Louis.