La police, les pompiers, le Samu, les ministères de la Santé et de l’Environnement ont participé hier en début d’après-midi à un exercice de simulation dans la région de Rose-Belle. Le scénario : un camion-citerne roulant en direction du sud et transportant 30 000 litres de carburant d’avion du type Jet A1 fait une collision avec un poids lourd. 2 000 litres de jet fuel sont répandus sur l’autoroute M1après l’impact violent. Les différentes unités d’intervention déploient alors les grandes manoeuvres pour maîtriser le carburant hautement inflammable. Récit de cette opération d’envergure…
Sur l’autoroute M1 hier aux alentours de 12 h 40. Un camion-citerne de la compagnie AEL DDS Ltd chargé de carburant d’avion du type Jet A1 se dirige vers le dépôt de l’aéroport de Plaisance.
Peu après le rond-point d’Union Park et avant celui de Rose-Belle, un poids lourd roulant dans l’Emergency Lane percute de plein fouet l’arrière gauche du camion-citerne. Le chauffeur du poids lourd parvient à freiner son véhicule quelques mètres plus loin après l’impact. Le camion-citerne s’arrête tout juste quelques mètres après le poids lourd.
Un des footvalves du camion-citerne est sérieusement endommagé après le choc violent. Résultat : Un blessé (le chauffeur du poids lourd âgé de 65 ans et habitant Goodlands) et une fuite qui provoque le déversement d’environ 2 000 litres de jet fuel sur l’autoroute M1. Les secours sont organisés et les urgences alertées.
Différentes unités de la police (la Special Mobile Force, la Traffic Branch, l’Emergency Response Service), les pompiers, des officiers des ministères de la Santé et de l’Environnement se précipitent en toute urgence sur le lieu du sinistre. Le Samu transporte le blessé à l’hôpital Nehru. Les éléments de la Traffic Branch bouclent la voie à deux sens au rond-point d’Union Park et à celui de Rose-Belle. L’accès est interdit aux automobilistes.
Des déviations sont prévues pour rendre fluide la circulation. Dans le même temps, les pompiers, alertés à 12 h 43, « take over the scene » après que le périmètre a été « cordoned off » par les forces de l’ordre. Les unités d’intervention établissent une hot zone (là où le carburant hautement inflammable a été déversé). Les véhicules de la police et des pompiers sont stationnés à plus de 100 mètres pour éviter toute explosion.
Les éléments d’intervention sont équipés de casques, de masques et d’une combinaison, de gants et d’antistatic shoes. La SMF et les pompiers sont à pied d’oeuvre pour neutraliser cette fuite de carburant qui se répand sur l’autoroute M1. Du foam concentrate (de la mousse) est aspergé sur le jet fuel et le camion-citerne, évitant ainsi que l’oxygène n’entre en contact avec le produit pétrolier.
Les quelque 28 000 litres de carburant dans les autres compartiments du camion- citerne sont transférés dans un « recovery vehicle » de la compagnie AEL DDS Ltd. Une fois le danger écarté, la SMF déblaie la route avant que la Traffic Branch ne rétablisse la circulation. L’opération prend fin aux alentours de 14 h 15.
La région de Rose-Belle a été choisie pour cet exercice de simulation car 10 camions-citernes transportant des produits pétroliers utilisent en moyenne cet itinéraire au quotidien pour se rendre au dépôt de carburant à l’aéroport de Plaisance après avoir quitté celui de Mer Rouge. Cette opération a été menée en collaboration avec AEL DDS Ltd, une société privée spécialisée dans le transport intérieur des produits pétroliers avec une flotte de 60 camions-citernes.
Les carburants transportés par des camions citernes représentent un danger potentiel. En cas d’un accident, un risque d’incendie n’est pas à écarter en raison de la haute inflammabilité des produits pétroliers. Cet exercice de simulation organisé hier permet donc aux unités sur place de se préparer et de fournir une intervention rapide, d’assurer une bonne coordination et communication, de minimiser l’impact de l’accident sur les populations avoisinantes, l’environnement, les bâtiments et la circulation routière.
Le ministre de l’Environnement Deva Virahsawmy, présent lors de l’exercice de simulation, accueille avec satisfaction l’opération : « Nous devons nous assurer que les unités d’intervention soient dotées de tous les équipements nécessaires et performants en cas d’accidents majeurs. Ce serait dommage si nous constatons que les équipements ne fonctionnent pas à l’heure des grandes manoeuvres. Je suis satisfait du déroulement de l’opération. Je rassure la population que mon ministère fera tout ce qui est en son pouvoir en situation de crise. »