À la lumière du rapport du ministère des Infrastructures publiques au sujet des travaux à être effectués sur des chantiers au Morcellement Hermitage à Coromandel – où des opérations d’épierrage ont causé l’instabilité du sol –, des mesures urgentes ont été identifiées par des experts en matière d’ingénierie et de glissement de terrain. L’objectif est de sécuriser la région et d’éviter tout risque d’éboulements et de chutes d’énormes rochers sur les routes et maisons à proximité. Avec un des sites classé niveau 4 (Very High Risk) des zones à risque de glissement de terrain, la municipalité de Beau-Bassin-Rose-Hill met la pression sur les propriétaires de terrain en vue d’adopter rapidement les mesures correctives. 
Lors d’une site visit en janvier dernier, les ingénieurs des Infrastructures publiques, soutenus par des experts de la Japan International Cooperation Agency (JICA) et de la municipalité de BB/RH avaient établi, comme premier bilan, des risques d’éboulement (rockfall) et de coulées de boue (mudflow). Un rapport conjoint a par la suite été rédigé contenant les recommandations des experts et des ingénieurs au sujet des opérations d’urgence à effectuer sur des chantiers situés sur la pente de ravins où des travaux de terrassement et d’épierrage ont été menés durant plus d’un an.
Sur le site où un mur de plus d’une dizaine de mètres s’est effondré en août 2012, les ingénieurs ont aperçu plusieurs piles de rochers et constaté que le sol est instable sur les pentes. La conclusion des ingénieurs est que ces rochers et terres sont dans un « potentially unstable state » et peuvent dévaler des pentes à tout moment et représentent du coup un « serious hazard » pour les maisons avoisinantes. Face à cette situation, comme mesure palliative urgente, le ministère recommande, entre autres, d’enlever les piles de rochers, de protéger les bases des murs adjacents contre l’érosion et de « profile the platforms to its safe slope that will not cause any ground movement whenn exposed to adverses climatic conditions ».
S’agissant du deuxième site, près de la berge gauche de la Grande-Rivière-Nord-Ouest, les experts jugent que ce chantier contient une importante quantité de « dumped material » sur la pente provenant d’une ancienne concasseuse située plus haut. Comme mesure d’urgence, ils recommandent d’enlever la terre instable de même que les rochers qui représentent un danger pour le voisinage. Ce site devra ensuite être sécurisé avec l’installation de panneaux de signalisation en vue d’avertir contre des risques de glissements de terrain et d’empêcher quiconque de s’y aventurer. Le site en question a été classé niveau 4 (very high risk) de landslide prone area. Les habitants précisent à cet effet que l’instabilité du sol a été accentuée par les pluies diluviennes de février dernier.
Pression de la municipalité
Une réunion spéciale a été convoquée par le maire Toussaint André, en présence du Chief Executive et des responsables des départements Planning et Public Infrastructures au sein de la mairie pour prendre les décisions à la suite des constats du rapport. une pression devait être exercée par la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill auprès des promoteurs et propriétaires des terrains pour 1) la soumission du Building and Land Use Permit pour la construction du mur de soutènement sur le premier chantier et la mise en oeuvre du rapport des Infrastructures publiques au sujet des mesures palliatives pour sécuriser le site, et 2) l’implémentation des mesures correctives par Cavra Enterprise Ltd, propriétaire du terrain sur le deuxième site où le sol a été déstabilisé. Dans le premier cas, la municipalité a écrit en février dernier à Gibbs Mauritius Ltd, firme d’ingénierie civile désignée par un des promoteurs, pour la soumission des documents nécessaires pour la construction du mur de soutènement et celle du cahier des charges.
En attendant que les travaux pour la construction du retaining wall démarrent, le site est un chantier fantôme depuis plusieurs mois avec les barrages de tôle placés depuis septembre 2012 sur la rue Maxime Boodoo obstruant le passage des véhicules. Ce qui exaspère les habitants qui craignent que cette route ne soit à jamais condamnée devant le retard des travaux par le promoteur. Ils comptent prochainement, à cet effet, adresser une pétition aux autorités pour réclamer que ces structures soient enlevées afin de permettre le passage des véhicules, jusqu’au début des travaux.
La municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill a par ailleurs fait une requête au ministère des Infrastructures publiques en vue de prendre les actions nécessaires du Landslide Emergency Scheme selon le Cyclone and other Natural Disasters Scheme 2012/2013. Elle a également demandé au ministère de l’Environnement d’établir un Environnement Impact Assessment, conformément à l’Environment Protection Act.